Scrutin régional en Andalousie, un test avant les législatives

dimanche 22 mars 2015 14h20
 

SEVILLE, Espagne, 22 mars (Reuters) - Les élections régionales ce dimanche en Andalousie sont considérées comme un test avant le scrutin législatif de la fin de l'année et devraient fournir des indications sur l'avenir du bipartisme en Espagne.

Le Parti socialiste (PSOE), au pouvoir depuis trente-deux ans dans cette région du sud de l'Espagne, et le Parti populaire (PP), qui dirige le gouvernement central à Madrid, sont de plus en plus contestés et doivent faire face à l'émergence de formations anti-système, comme la gauche radicale de Podemos et le nouveau parti centriste Ciudadanos.

Des élections municipales sont aussi prévues en Espagne le 24 mai, en même temps qu'une douzaine de scrutins régionaux. Le 14 septembre se dérouleront les élections régionales en Catalogne.

Environ six millions et demi d'électeurs andalous, un cinquième de l'électorat national, sont appelés aux urnes.

La campagne a largement porté sur les affaires de corruption qui impliquent des élus des deux grands partis et sur l'incapacité du pouvoir, national comme régional, à combattre le chômage et la précarisation d'une partie de la population.

En Andalousie, la région la plus peuplée du pays, plus d'un tiers de la population active est au chômage, contre environ un quart au niveau national.

Le PSOE et le PP ont mis en garde les électeurs contre les "fausses promesses" des nouveaux venus de Podemos et de Ciudadanos.

Le Parti populaire, tout particulièrement, a dénoncé le mauvais exemple donné par le parti Syriza en Grèce, arrivé au pouvoir en promettant de mettre fin à l'austérité et aujourd'hui engagé dans des discussions houleuses avec ses partenaires européens, sans qu'on sache quelle en sera l'issue.

Le scrutin andalou ne devrait pas permettre de dégager une majorité claire, ce qui annonce des négociations pour former une coalition viable, comme ce pourrait être aussi le cas au niveau national à la fin de l'année.

Les élections législatives espagnoles doivent se tenir au plus tard le 20 décembre. (Inmaculada Sanz, Guy Kerivel pour le service français)