LEAD 1-BNY Mellon accepte de verser $714 mlns aux autorités US

vendredi 20 mars 2015 00h11
 

(Actualisé avec précisions sur les plaintes au §7)

19 mars (Reuters) - Bank of New York Mellon a accepté de verser 714 millions de dollars (669 millions d'euros) pour mettre fin à des poursuites en lien avec ses commissions perçues pour des conversions de devises, ont annoncé les autorités américaines jeudi.

La banque new-yorkaise était accusée d'avoir surfacturé ses services à des fonds de pensions et à d'autres clients, réalisant des conversions aux plus mauvais taux de change du jour alors qu'elle assurait à sa clientèle qu'elle effectuait ces opérations dans les meilleures conditions possibles.

La banque a accepté d'assumer la responsabilité de sa conduite et de se séparer de plusieurs salariés impliqués dont David Nichols, 60 ans, le responsable de son service de gestion de produits.

BNY Mellon, qui avait annoncé le mois dernier qu'elle comptabiliserait une charge de 598 millions de dollars liée à cette affaire, a fait part dans un communiqué de sa satisfaction de tourner la page.

L'établissement était poursuivi par l'Etat de New York, le département du Travail, la Securities and Exchange Commission (SEC) et faisait l'objet d'actions de groupe lancées notamment par deux fonds de pension de l'Ohio.

Les poursuites avaient commencé en 2009 après les révélations d'un lanceur d'alerte. Dans sa plainte, Eric Schneiderman, l'"attorney general" de New York, chiffrait à plus de deux milliards de dollars en dix ans les profits ainsi réalisés par BNY Mellon, tandis que la plainte des autorités fédérales évoquait un préjudice de plusieurs centaines de millions de dollars entre 2000 et 2011.

L'arrangement intervenu jeudi met aussi fin à une procédure lancée contre David Nichols par le département de la Justice. (Karen Freifeld et Nate Raymond à New York, Véronique Tison pour le service français)