Wall Street repart à la baisse au lendemain de la Fed

jeudi 19 mars 2015 14h49
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur 

    NEW YORK, 19 mars (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert
jeudi en légère baisse dans un marché moins enthousiaste que la
veille concernant les dernières déclarations de la Réserve
fédérale en matière de politique monétaire.
    Peu après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 59,94
points, soit 0,43%, à 17.998,97. Le Standard & Poor's 500
, plus large, recule de 0,33% à 2.092,66. Le Nasdaq
Composite progresse de 0,10% à 4.987,89.
    La banque centrale américaine a franchi mercredi un pas de
plus vers la première hausse de ses taux d'intérêt depuis 2006
en supprimant toute référence à une attitude "patiente" tout en
faisant savoir qu'elle agirait sans précipitation.
 
    Wall Street a voulu y voir la promesse d'un crédit bon
marché pendant encore quelques mois et a salué ces annonces en
clôturant mercredi en nette hausse. 
    Le Fed a parallèlement revu à la baisse ses prévisions de
croissance et d'inflation, ce qui pourrait expliquer pourquoi
l'optimisme des marchés est vite retombé.
    Deux indicateurs publiés jeudi avant l'ouverture paraissent
conforter la Fed dans son souci de rester prudente avant de
resserrer sa politique.
    Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont ainsi
légèrement augmenté aux Etats-Unis lors de la semaine au 14
mars, à 291.000 contre 290.000 (révisé) la semaine précédente.
 
    Le déficit courant des Etats-Unis a lui fortement augmenté
au quatrième trimestre pour atteindre son niveau le plus élevé
depuis le deuxième trimestre 2012. 
    Les investisseurs prendront connaissance à 14h00 GMT de
l'indice manufacturier "Philly Fed".
    Aux valeurs, Target perd 0,6% après avoir annoncé
qu'il allait augmenter le salaire minimum de l'ensemble de ses
salariés à neuf dollars de l'heure, emboîtant le pas à plusieurs
de ses concurrents, dont le numéro un du secteur Wal-Mart
.
    Contre la tendance, l'enseigne d'habillement Guess 
bondit de 10% après avoir publié un bénéfice trimestriel
supérieur aux attentes.

 (Sinead Carew; Patrick Vignal pour le service français, édité
par Marc Angrand)