** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

jeudi 19 mars 2015 09h42
 

PARIS, 19 mars (Reuters) - Après une ouverture hésitante, les principales Bourses européennes s'affichent en hausse de quelque 0,5% jeudi dans les premiers échanges, portées à leur tour par la prudence dont a fait preuve la Réserve fédérale dans son calendrier de remontée des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 avance de 0,35% (+16,46 points) à 5.049,88 points vers 08h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,48% et à Londres, le FTSE 0,49%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 0,44% et le FTSEurofirst 300 0,7%.

La Bourse de Londres, dont la hausse depuis le début de l'année est moins prononcée que celles de Paris et de Francfort, a inscrit au passage un nouveau record en séance à 6.978,74 points.

Au terme de sa réunion de politique monétaire, la Réserve fédérale a, sans surprise, supprimé de son communiqué la référence à une attitude "patiente" pour ce qui est du choix du moment auquel elle entamera la remontée des taux.

Mais elle a aussi revu en baisse ses prévisions du niveau des taux d'intérêt pour les prochaines années et ses prévisions économiques pour les Etats-Unis.

Désormais, les traders sont une majorité (58%) à prévoir une première hausse de taux en octobre, la proportion de ceux attendant un relèvement dès septembre ayant chuté mercredi de 61% à 38% selon CME FedWatch.

Après sa chute accusée dans la foulée de la décision de la Fed, le dollar se reprend face à un panier de devises internationales (+0,58%) affichant une hausse de quelque 9,5% depuis le début de l'année.

Face à l'euro, le billet vert bondit de 2,06% après avoir chuté de près de 2,5% la veille, soit son repli sur un jour le plus marqué en six ans. Depuis le début de l'année, le dollar affiche un gain de plus de 13% par rapport à une monnaie unique plombée par le programme de rachats d'actifs obligataires dans lequel vient de se lancer la Banque centrale européenne (BCE).

A l'instar de l'euro, le pétrole efface également une partie des gains accumulés mercredi dans la foulée du repli du dollar, la réalité d'une situation marquée par une offre excessive face à une demande atone reprenant le dessus.   Suite...