LEAD 2-La France réduira son déficit mais ne tuera pas la reprise-Valls

mercredi 18 mars 2015 18h02
 

* La France respectera la trajectoire budgétaire 2015-2017

* Elle discutera bientôt avec la CE de la façon d'y parvenir

* Valls dit qu'il refusera de sacrifier la croissance (Actualisé avec conférence de presse avec Charles Michel)

BRUXELLES, 18 mars (Reuters) - Manuel Valls a promis mercredi à la Commission européenne que Paris tiendrait les objectifs de réduction de son déficit public et a confirmé la poursuite des réformes, tout en prévenant qu'il n'accepterait pas de sacrifier la reprise économique.

Malgré les critiques formulées en privé par certains commissaires européens jugeant la France trop timide et favorisée par rapport à d'autres pays, le Premier ministre français estime avoir "sinon convaincu, en tout cas bien expliqué" sa position, et que le message était "bien passé."

La Commission et les dirigeants européens ont fixé une nouvelle trajectoire de finances publiques pour la France, repoussant à fin 2017 l'obligation de ramener son déficit sous la limite de 3% du produit intérieur brut.

Pour 2015, les Européens veulent que le déficit soit réduit à 4,0%, ce qui supposera quatre milliards d'euros de mesures additionnelles, un montant qui sera réalisé, a une nouvelle fois promis Manuel Valls lors d'une conférence de presse.

"La France tiendra ses engagements budgétaires", a-t-il dit, et "rien n'interrompra l'élan des réformes qui a été engagé, j'y veillerai jusqu'au dernier jour de mon mandat".

Il a cependant ajouté qu'il serait "extrêmement vigilant à ne pas casser la croissance qui aujourd'hui revient, en France comme en Europe".   Suite...