LEAD 1-La Société des bains de mer de Monaco lève 220 millions d'euros

mercredi 18 mars 2015 09h34
 

PARIS, 18 mars (Reuters) - La Société des bains de mer de Monaco a annoncé mercredi avoir levé 220 millions d'euros dans le cadre d'une augmentation de capital destinée à lui permettre la poursuite de son activité.

Lancée le 24 février, l'opération visait à lever au moins ce montant via l'émission d'actions nouvelles fixées à un prix de souscription de 34,6 euros par titre. L'opération s'est traduite par l'émission de 6.356.171 actions nouvelles, a précisé la SBM dans un communiqué.

"A l'issue de la période de souscription, qui s'est achevée le 11 mars 2015, la demande totale s'est élevée à 216.761.007,40 euros, soit un taux global de souscription de 98,6%", a-t-elle ajouté.

Le règlement-livraison et l'admission aux négociations sur le marché réglementé d'Euronext à Paris des actions nouvelles sont prévus le 24 mars.

Le titre SBM gagne 4,32% à 38,39 euros à 9h18, faisant ressortir une capitalisation boursière de 467 millions d'euros.

La société gestionnaire des hôtels haut de gamme et des casinos de Monte-Carlo, contrôlé à environ 69% par l'Etat monégasque avant l'augmentation de capital, doit assurer le financement de deux grands projets immobiliers : la rénovation de l'Hôtel de Paris de Monte Carlo et la destruction du Sporting d'hiver, espace d'exposition Art déco, en vue de son remplacement par des immeubles résidentiels et commerciaux, deux opérations destinées à doper ses revenus dans les prochaines années.

La SBM a indiqué mercredi que l'Etat n'avait pas cédé de droit à un investisseur tiers pendant la période de l'offre.

"L'Etat a indiqué poursuivre les discussions engagées avec des investisseurs tiers et confirme sa volonté de conserver au moins 60% du capital et des droits de vote de la société", a-t-elle précisé.

Au cours de son exercice clos fin mars 2014, la SBM a réalisé un chiffre d'affaires de 472,5 millions d'euros, en hausse de 11,4%, et un bénéfice net de 17 millions grâce à une plus-value dégagée par des cessions de titres.

Au niveau opérationnel, le groupe a toutefois signé une nouvelle année de pertes avec un résultat d'exploitation négatif de près de 12 millions d'euros.

(Matthias Blamont et Gilles Guillaume, édité par Marc Joanny et Dominique Rodriguez)