17 mars 2015 / 14:33 / dans 3 ans

LEAD 1-Tsipras veut voir Merkel, Hollande, Juncker et Draghi

* Tsipras s‘invite au sommet de l‘UE de jeudi et vendredi

* La Grèce pourrait être à court d‘argent dans quelques semaines

* Tsipras sera ensuite à Berlin lundi prochain, à Moscou en avril (Actualisé avec précisions sur déplacement à Berlin)

par Renee Maltezou

ATHENES, 17 mars (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a sollicité une réunion avec les principaux dirigeants européens et notamment avec le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi, en marge du Conseil européen de jeudi et vendredi à Bruxelles, a-t-on appris mardi dans l‘entourage du gouvernement grec.

Le chef du gouvernement grec souhaite aussi que le président français François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker participent à la réunion.

Cette requête, transmise par téléphone au président du Conseil européen Donald Tusk, ressemble à une ultime tentative du gouvernement de gauche d‘Alexis Tsipras de parvenir à une “solution politique” avec les dirigeants de l‘Union européenne pour résoudre les problèmes financiers de la Grèce.

Athènes pourrait se retrouver à court d‘argent d‘ici quelques semaines. Les pays de l‘UE, mal disposés par les critiques anti-plan de sauvetage du nouveau gouvernement grec, ont décidé de geler toute aide financière tant que le gouvernement grec n‘aura pas affiché sa volonté de mise en oeuvre des réformes promises par son prédécesseur.

L‘Eurogroupe des ministres des Finances de la zone euro a certes étendu de quatre mois, jusqu‘à fin juin, les mesures liées au plan de sauvetage du pays, mais Alexis Tsipras veut que les dirigeants politiques de l‘UE prennent une décision à plus long terme en ce qui concerne l‘avenir de son pays.

Le porte-parole du président du Conseil européen a confirmé mardi que Donald Tusk était bien en contact avec Alexis Tsipras et d‘autres dirigeants européens sur l‘organisation d‘une rencontre en marge du sommet.

RÉPARATIONS DE GUERRE

Angela Merkel s‘est entretenue avec Alexis Tsipras lundi et, selon des informations données à ce moment-là, a invité son homologue à venir discuter à Berlin lundi prochain. Lors de cette rencontre, Tsipras devrait réitérer la promesse de la Grèce d‘engager des réformes, a déclaré le porte-parole du gouvernement grec, Gabriel Sakellaridis.

“Ce sera une réunion de fond, pas une réunion à des fins de communication ou pour faire une photo à Berlin”, a-t-il déclaré.

Les relations entre Athènes et Berlin sont non seulement mises à mal par la remise en question par le nouveau gouvernement des promesses faites par ses prédécesseurs, mais aussi par la question des réparations de guerre à la suite de l‘occupation de la Grèce par l‘Allemagne nazie entre 1941 et 1944.

Mercredi dernier, Berlin a une nouvelle fois rejeté les demandes grecques en la matière, mais depuis, plusieurs personnalités du Parti social-démocrate - le SPD partage le pouvoir avec la CDU d‘Angela Merkel - ont pour la première fois estimé que l‘Allemagne devrait envisager de faire un geste.

Le gouvernement estime que le dossier est clos depuis le versement de 115 millions de Deutsche Mark à la Grèce en 1960 dans le cadre des réparations de guerre, mais un certain nombre de politiques estiment qu‘il est impossible de tirer un trait sur ce dossier politiquement chargé.

Les nazis sont accusés d‘avoir tué plus de 20.000 civils grecs entre 1941 et 1944 et détruit des dizaines de villages.

Le Premier ministre grec se rendra par ailleurs à Moscou le 8 avril sur invitation du président russe Vladimir Poutine, soit un mois avant la date initialement prévu du 9 mai, a-t-on appris mardi dans l‘entourage du gouvernement grec.

Le gouvernement Tsipras avait laissé entendre à son arrivée au pouvoir qu‘il pourrait ne pas soutenir la politique de l‘Union européenne envers la Russie. Certains observateurs s‘étaient alors demandé si la Grèce pourrait ne pas se tourner vers Moscou pour obtenir une aide financière. Le gouvernement grec a démenti. (Avec Deepa Babington et le bureau de Bruxelles, Andreas Rinke et Madeline Chambers; Danielle Rouquié pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below