Japon-La BoJ revoit en baisse ses anticipations d'inflation

mardi 17 mars 2015 08h33
 

TOKYO, 17 mars (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) a, sans surprise, maintenu sa politique monétaire ultra-accommodante, se disant convaincue mardi que la reprise économique solide en cours lui permettrait d'atteindre son objectif d'une inflation à 2% sans devoir recourir, dans l'immédiat du moins, à de nouvelles mesures de relance.

L'institut d'émission s'est cependant montré légèrement moins optimiste au sujet de l'évolution des prix à la consommation, tout en ajoutant que l'infléchissement de ses vues en la matière était lié à une chute temporaire des cours du pétrole.

Comme attendu, le comité de politique monétaire de la banque centrale s'est prononcé en faveur du maintien d'un programme de rachats d'actifs de 80.000 milliards de yens (623 milliards d'euros) par an.

"L'économie japonaise devrait, en tendance, continuer sa reprise à un rythme modéré", note la BoJ dans un communiqué.

"L'inflation sur un an devrait évoluer autour du zéro à ce stade en raison de la baisse des prix de l'énergie", poursuit la BoJ, qui avait dit le mois dernier que la hausse des prix à la consommation allait "ralentir".

La chute des cours de l'or noir a ramené l'inflation annuelle à 0,2% en janvier, soit un niveau très éloigné de l'objectif de la BoJ, ce qui fait dire à certains qu'un nouvel assouplissement monétaire n'est pas totalement exclu.

La Banque du Japon observe le statu quo en matière de politique monétaire depuis octobre, quand elle avait surpris les investisseurs en annonçant de nouvelles mesures de relance.

Lors d'une conférence de presse, Haruhiko Kuroda, gouverneur de la BoJ, a dit que la baisse des cours du pétrole pouvait conduire à une inflation négative, tout en ajoutant que cela ne remettait pas en cause les tendances générales régissant l'évolution des prix à la consommation.

Il a estimé qu'il y avait de fortes chances pour que l'objectif d'une inflation à 2% soit atteint vers la fin de l'année 2015, à la faveur d'une forte accélération des prix.

L'économie japonaise est sortie de récession au quatrième trimestre 2014, mais de manière moins franche que ce qui avait été anticipé. (Leika Kihara et Stanley White, Benoît Van Overstraeten pour le service français)