16 mars 2015 / 17:28 / il y a 2 ans

Allemagne-Le sauvetage de DüsselHyp est un "cas isolé"

* La BDB rachète DüsselHyp au fonds Lone Star

* Un sauvetage rendu nécessaire par son exposition à Heta

* D'autres banques sont exposées à Heta

BERLIN, 16 mars (Reuters) - L'Allemagne tient pour un cas isolé les difficultés de Düsseldorfer Hypothekenbank (DüsselHyp), un établissement de crédit immobilier qui a dû passer sous contrôle public en raison de son exposition à Heta, structure de défaisance de la banque autrichienne Hypo Alpe Adria.

L'association BDB des banques allemandes a annoncé lundi avoir approuvé le rachat de la banque jusqu'ici contrôlée par la société d'investissement américaine Lone Star.

"Cette acquisition permet d'assurer la continuité de la banque dans l'intérêt de ses clients et de la stabilité des marchés financiers", a déclaré Michael Kemmer, le directeur de la BDB.

L'arrangement négocié pendant le week-end par la BDB avec la BaFin - l'autorité de contrôle des marchés financiers allemands -, la Bundesbank et l'autorité de résolution FMSA prévoit d'apporter une garantie aux quelque 350 millions d'euros d'obligations de Heta détenues par DüsselHyp et sujettes à un moratoire imposé par l'Autriche.

Le ministère des Finances a indiqué que les autorités de régulation étudiaient l'impact du moratoire sur les banques allemandes mais jugeaient que les difficultés de DüsselHyp constituaient un "cas isolé".

En estimant que les banques allemandes détiennent environ 40% de la dette de Heta concernée par le moratoire, l'agence de notation Fitch calcule qu'un effacement de 50% de cette dette pourrait avoir un impact allant jusqu'à 10% sur le bénéfice net du secteur en 2015.

La banque la plus exposée est BayernLB, qui contrôlait Hypo avant sa nationalisation en 2009, mais Deutsche Pfandbriefbank, le réassureur Munich Re et HSH Nordbanks ont aussi des paquets d'obligations, qu'il leur faudra déprécier.

Lone Star, qui avait racheté DüsselHyp à un fonds de secours en 2010, cherche aussi à céder sa participation majoritaire dans une autre banque allemande en difficulté, IKB.

La société de "private equity" a eu plus de succès avec ses investissements dans le groupe immobilier TLG, introduit en Bourse l'an dernier, et l'établissement de crédit immobilier Corealcredit, vendu en 2013 au fonds Aareal. (Jonathan Gould, Andreas Kroener, Arno Schütze, Michelle Martin et Stephen Brown, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below