La zone euro attend le plan de la Grèce - Dijsselbloem

vendredi 6 février 2015 21h17
 

LA HAYE, 6 février (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro veulent apprendre mercredi prochain comment la Grèce entend devenir financièrement indépendante alors que le temps dont dispose le nouveau gouvernement pour avaliser le train de réformes accepté par le précédent est compté, a declaré vendredi Jeroen Dijsselbloem, président de l'Eurogroupe.

En echange d'un plan d'aide de 240 milliards d'euros, la Grèce s'est imposée une drastique cure d'austérité ces quatre dernières années afin de remettre de l'ordre dans ses finances publiques et de regagner la confiance des marchés financiers.

Selon la plupart des responsables de la zone euro, ce processus n'est pas encore achevé.

Mais, il y a moins de deux semaines, le parti Syriza est arrivé au pouvoir, grâce, surtout, à la promesse de revenir sur les mesures d'austérité consenties par le gouvernement précédent en contrepartie du plan d'aide.

A Athènes, le Premier ministre Alexis Tsipras a ainsi réaffirmé dans la journée sa volonté de "mettre un point final" aux politiques d'austérité définies par l'Union européenne.

Un responsable gouvernemental a pour sa part déclaré que la Grèce ne voulait plus d'aide de l'UE et du Fonds monétaire international (FMI) et que le pays devait être autorisé à émettre davantage de titres de dette à court terme.

Lors d'un sommet organisé par Reuters, Jeroen Dijsselbloem a déclaré que la Grèce devait demander au plus tard le 16 février un prolongement de son plan d'aide, faute de quoi le pays risquait de perdre l'appui financier de la zone euro.

Le nouveau gouvernement grec, isolé lors de sa première réunion à haut niveau de la zone euro jeudi, aura l'occasion de défendre ses positions lors d'une réunion exceptionnelle des ministres des Finances de la région mercredi, a-t-on appris de sources de l'Union européenne vendredi.

"Nous entendrons mercredi de la part du nouveau gouvernement quelles sont ses ambitions, comment il veut aller de l'avant avec le programme en cours", a dit le président de l'Eurogroupe, l'instance qui réunit les ministres des Finances de la zone euro.   Suite...