Les salaires ne suivent pas les créations d'emplois aux USA

vendredi 6 février 2015 18h59
 

WASHINGTON, 6 février (Reuters) - Les Etats-Unis ont créé plus d'un million d'emplois ces trois derniers mois mais les salaires ne progressent pas au même rythme, en particulier pour les ouvriers.

La Réserve fédérale surveille l'évolution à la fois de l'emploi et des salaires pour décider d'un éventuel relèvement des taux d'intérêt dès cette année. Les créations d'emplois nettement plus nombreuses que prévu annoncées vendredi par le département du Travail ont amené les investisseurs à avancer la date à laquelle ils attendent un tel relèvement des taux.

Le salaire horaire moyen a affiché en janvier une progression marquée de 12 cents, mais la hausse n'est que de 2,2% sur un an, un rythme historiquement faible.

Les agences de recrutement, qui jouent un rôle de plus en plus important sur le marché du travail aux Etats-Unis, soulignent que l'afflux de main d'oeuvre contribue à limiter les hausses de salaires, notamment pour les ouvriers.

"L'offre de travail non qualifié reste assez abondante", a dit George Corona, directeur exécutif de Kelly Services , l'un des principaux réseaux d'agences d'intérim du pays pour les industries de transformation et les centres de logistique.

Le rythme actuel de progression des salaires est nettement en deçà des taux de 3 à 4% observés avant la récession de 2007-2009. En janvier, les ouvriers dans les usines gagnaient 1,2% de plus de l'heure qu'un an auparavant tandis que la progression était de 2,3% pour leurs homologues du secteur de la construction.

Même pour les emplois nécessitant un diplôme universitaire, comme ceux d'ingénieur ou d'avocat, les salaires n'augmentent pas aussi rapidement qu'ils le pourraient sur un marché du travail tendu, a déclaré Keith Waddell, directeur financier du groupe de recrutement Robert Half, lors d'une conférence avec des analystes le 29 janvier.

Robert Half a constaté une hausse des salaires d'à peine plus de 3%. Il s'attend à ce que les gains salariaux se rapprochent de 6% quand des tensions apparaîtront sur le marché du travail. (Jason Lange; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)