Chypre-Pas d'accord pour reprendre l'aide, disent les créanciers

vendredi 6 février 2015 17h11
 

WASHINGTON, 6 février (Reuters) - La "troïka" des créanciers internationaux a annoncé vendredi que les négociations en vue d'une reprise de l'aide à Chypre n'avaient pas débouché sur un accord et elle a insisté sur la nécessité pour Nicosie de rétablir la loi sur les saisies.

"Face à la nouvelle suspension de la mise en oeuvre effective de la loi sur les saisies, la conclusion d'un accord au niveau des équipes sur l'analyse (du programme d'aide) n'a pas été possible pendant cette visite", ont déclaré la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI) dans un communiqué commun après des négociations à Chypre cette semaine.

"Les équipes espèrent pouvoir achever l'examen en temps voulu dès que les conditions seront réunies en vue d'une conclusion positive", ont ajouté les trois bailleurs de fonds.

Le parlement chypriote a reporté au 3 mars l'entrée en vigueur de la loi sur les saisies, en raison de l'impasse dans ses discussions avec le gouvernement en ce qui concerne les critères d'application de la loi sur l'insolvabilité.

L'adoption de cette loi est un "préalable" au déblocage d'une nouvelle tranche d'aide. Les créanciers la jugent indispensable pour freiner l'augmentation du nombre de créances douteuses, qui représentent déjà plus de la moitié de créances bancaires et qui risquent d'étouffer la croissance.

Chypre a reçu un peu plus de la moitié de l'aide de 10 milliards d'euros accordée dans le cadre d'un plan de sauvetage de trois ans, jusqu'en 2016. (Timothy Ahmann, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)