GB/Indicateurs-Baisse inattendue de la production industrielle

mardi 10 février 2015 11h17
 

LONDRES, 10 février (Reuters) - Les principaux indicateurs
macro-économiques britanniques publiés ce mois-ci :
    
    * RECUL INATTENDU DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE
    10 février - La production industrielle a encore ralenti en
décembre, affectée par des travaux d'entretien dans les
gisements pétroliers et gazier en Mer du Nord, nouveau signe
d'essoufflement de la reprise à la fin de l'an dernier.
    Selon des chiffres de l'Office national des statistiques
(ONS) publiés mardi, la production industrielle a fléchi de 0,2%
sur un mois alors que les économistes attendaient une croissance
de 0,1% après une stagnation en novembre.
    Pour l'ensemble du quatrième trimestre, la production
industrielle a augmenté de 0,1%, une évolution meilleure que la
baisse de 0,1% annoncée par l'ONS dans sa première estimation.
    Toutefois, l'ONS a précisé que cette révision n'était pas
suffisante pour annoncer une révision en hausse de la croissance
du produit intérieur brut de 0,5% lors de la deuxième estimation
du PIB du quatrième trimestre, prévue le 26 février.
    L'économie britannique a crû de 2,6% l'an dernier, le rythme
le plus rapide parmi les grandes économies avancées, mais a
perdu de son dynamisme en fin d'année, y compris dans le secteur
manufacturier, exposé à la baisse de la demande en zone euro.
    Mais depuis, des signes sont apparus indiquant que la baisse
du prix du pétrole pourrait apporter un regain de croissance. 
    Un groupe de réflexion a estimé mardi que l'économie
britannique devrait connaitre sa plus forte croissance en près
de 10 ans en 2015, grâce à la baisse du pétrole qui dégage du
pouvoir d'achat pour la consommation d'autres produits. 
    Par rapport à l'an dernier, le production manufacturière a
crû de 2,4%, un léger ralentissement par rapport au rythme revu
en hausse de 3,0% du mois de novembre.
    Tableau 
    
    * LE DÉFICIT COMMERCIAL AUGMENTE PLUS QUE PRÉVU EN DÉCEMBRE
    6 février - Le déficit commercial britannique s'est creusé
plus que prévu en décembre en raison notamment d'une
augmentation des importations et de la chute du cours du
pétrole.
    Le déficit marchand a atteint 10,154 milliards de livres
(13,582 milliards d'euros) en décembre après 9,283 milliards en
novembre, montrent les données publiées vendredi par l'Office 
de la statistique nationale (ONS).
    Les économistes attendaient un déficit commercial à 9,1
milliards de livres en décembre.
    Les exportations ont augmenté de 0,1% et les exportations de
2,7%, en raison notamment d'un bond de 40% des importations de
pétrole.
    Sur l'ensemble du quatrième trimestre, le déficit commercial
se réduit le plus fortement depuis trois ans, de 2,2 milliards
de livres, à 29,4 milliards.
    Le commerce devrait contribuer de manière positive au
produit intérieur brut au troisième trimestre après l'avoir
amputé de 0,2 point sur les trois mois précédents, a déclaré une
responsable de l'ONS.
    Tableau de la statistique