La Bourse de Paris-Les valeurs du jour jeudi (clôture)

jeudi 5 février 2015 18h17
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 5 février (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la
Bourse de Paris, qui a fini en légère hausse, les valeurs liées
aux matières premières compensant les effets de la décision de
la BCE de refuser désormais les titres d'Etat grecs en garantie
lors de ses opérations de refinancement des banques
 
    L'indice CAC 40 a pris 0,15% à 4.703,30 points:
    
    * Les valeurs BANCAIRES de la zone euro (-1,23%) ont
été pénalisées par les établissements grecs (-10,04%)
et le regain d'inquiétudes sur la situation financière de la
Grèce, ainsi que par BNP PARIBAS (-3,69% à 47,005
euros), plus fort repli du SBF 120, en raison de ses
perspectives jugées peu encourageantes..
    SOCIETE GENERALE a reculé de 0,91% à 36,82 euros.
    
    * GDF SUEZ a baissé de 2,35% à 19,145 euros.
JPMorgan a abaissé sa recommandation de "surpondérer" à
"neutre", le broker  jugeant que le rendement du dividende ne
devrait pas s'améliorer.
    Dans une note consacrée aux "utilities" françaises,
l'intermédiaire écrit également qu'EDF (-0,62% à 24,225
euros), malgré de bons chiffres, souffre de nombreuses
incertitudes. Le broker s'interroge aussi sur le potentiel de
redressement de SUEZ ENVIRONNEMENT (-0,52% à 16,33
euros).
    
    * BOUYGUES a perdu 1,98% à 32 euros. Kepler
Cheuvreux a abaissé sa recommandation de "conserver" à
"alléger". 
    
    * ORANGE a cédé 1,12% à 15,85 euros et DEUTSCHE
TELEKOM après la signature d'un accord avec BT GROUP
 en vue de la cession à ce dernier de la totalité de leurs
parts dans l'opérateur mobile britannique EE sur la base d'une
valeur d'entreprise de 12,5 milliards de sterling (16,7
milliards d'euros). 
    
    * LEGRAND a abandonné 1,0% à 48,275 euros.
Barclays a abaissé sa recommandation de "surpondérer" à
"pondération en ligne", le broker jugeant difficile de trouver
matière à doper la valorisation actuelle du titre.    
    
    * En revanche, les secteurs liés aux MATIÈRES PREMIÈRES ont
été recherchés, l'énergie (+1,63%, plus forte hausse
sectorielle en Europe) avec le net rebond du baril de Brent
 (+6,35% vers 18h) et les ressources de base 
(+1,39%) sur des espoirs de nouvelles mensures de soutien à la
croissance en Chine.
    TECHNIP (+3,68% à 55,80 euros) a fini en tête du
CAC 40, MAUREL ET PROM a pris 3,74% à 8,234 euros, 
VALLOUREC 2,55% à 21,895 euros et TOTAL 
0,69% à 48,08 euros. Du côté des ressources de base,
ARCELORMITTAL a fini en hausse de 1,71% à 8,854 euros
et APERAM de 2,94% à 24,31 euros.
    
    * SANOFI a grimpé de 3,6% à 84,53 euros après
avoir fait état d'une accélération de sa croissance au quatrième
trimestre 2014, la baisse de l'euro face au dollar ayant produit
un effet positif sur la période. 
    
    * VINCI a progressé de 2,68% à 49,62 euros après
s'être dit convaincu que l'Etat et les concessionnaires
autoroutiers parviendront prochainement à un accord sur le
régime des autoroutes.  EIFFAGE qui,
comme Vinci est concessionnaire d'autoroutes, a gagné 3,24% à
45,15 euros.
    
    * DASSAULT SYSTEMES (+7,98% à 59,14 euros) a signé
la plus forte hausse du SBF 120. Le groupe vise pour 2015 une
marge opérationnelle stable et un bénéfice net par action en
hausse, après avoir subi l'impact négatif conjugué des effets de
change et de l'intégration d'acquisitions. 
    
    * BONDUELLE a bondi de 4,94% à 21,47 euros après
avoir franchi la barre d'un milliard d'euros de chiffres
d'affaires au premier semestre (1,019 milliard), en progression
de 5,5% à données comparables et de 3,1% en données publiées
compte tenu de l'impact de taux de change défavorables.
 
    
    * RUBIS (+2,23% à 52,75 euros), spécialiste
français de l'aval pétrolier et chimique, a annoncé être entré
en négociation exclusive avec Total et Shell 
pour l'acquisition de leur filiale à parité de distribution de
produits pétroliers sur l'île de la Réunion. 

 (Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par
Matthieu Protard)