France-Hollande pas candidat en 2017 si le chômage ne baisse pas

jeudi 5 février 2015 12h51
 

PARIS, 5 février (Reuters) - François Hollande a répété jeudi qu'il ne serait pas candidat à l'élection présidentielle de 2017 si le chômage ne baisse pas et a promis de mener jusqu'au bout des réformes en ce sens.

Face à la hausse continue du chômage, "l'environnement est meilleur, incontestablement, est-ce qu'il suffit ? Non. Donc nous allons continuer les réformes, continuer autant ce mandat durera", a dit le président lors d'une conférence de presse.

"Nous continuerons le dialogue social, ce sera aussi une réforme économique (...) et on aura aussi l'actualisation à faire de l'accord interprofessionnel sur la sécurité de l'emploi", a-t-il ajouté, citant aussi les mesures de simplification et les opportunités liées à la "croissance verte".

"Nous continuerons jusqu'au bout, j'ai même dit que je serai jugé sur ce résultat-là, parce que si, après cinq ans, un président de la République n'arrive pas à atteindre l'objectif qu'il s'est fixé pour être élu, et bien, il ne peut pas être de nouveau candidat à la responsabilité suprême du pays", a poursuivi François Hollande.

Il avait auparavant promis de nouvelles réformes pour les jeunes, l'emploi, l'insertion des chômeurs de longue durée et la compétitivité des entreprises, conditions selon lui de la cohésion nationale et du maintien du rang de la France.

Le chef de l'Etat s'était fixé pour objectif de faire reculer le chômage d'ici fin 2013, ce qu'il n'est pas parvenu à obtenir dans un contexte de croissance économique faible.

Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a encore augmenté de 0,2% en décembre, à 3.496.400 en France métropolitaine, portant la hausse à 5,7% pour l'ensemble de l'année 2014. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)