** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

jeudi 5 février 2015 09h56
 

PARIS, 5 février (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert
en baisse jeudi, plombées par les craintes d'un blocage dans le dossier grec et
par la poursuite de la rechute des cours du pétrole, tandis que, comme souvent
dans un contexte d'incertitudes, les actifs financiers jugés plus sûrs tels que
les Bunds allemands ou le dollar sont en hausse.
    À Paris, le CAC 40 perd 0,44% (-20,53 points) à 4.675,77 points vers
08h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,18% et à Londres, le FTSE 
0,43%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,66% et le
FTSEurofirst 300 de 0,28%.
    Peu après une rencontre entre Mario Draghi, président de la Banque centrale
européenne, et Yanis Varoufakis, le ministre des Finances grec, la BCE a surpris
en annonçant qu'elle n'accepterait plus les obligations d'Etat grecques en
échange de ses opérations de financement, une décision qui reporte sur la banque
centrale grecque le poids du financement des banques grecques et isole le pays à
moins qu'il ne parvienne à un accord avec ses créanciers.,
 
    Jens Weidmann, président de la Bundesbank et tenant d'une ligne inflexible
par rapport à la Grèce, a enfoncé le clou en disant que la BCE devait être
stricte dans l'octroi de fonds d'urgence pour le refinancement des banques.
 
    La Bourse d'Athènes, qui affichait un rebond de 17,5% depuis le début de la
semaine au cours de clôture de mercredi, ayant ainsi plus que refait le terrain
perdu (-14,1%) la semaine précédente dans la foulée de la victoire du parti
anti-austérité Syriza aux élections legislatives du 25 janvier, chute de plus de
7% dans les premier échanges, sous le coup d'un recul compris entre 13% et 19%
des actions des quatre principales banques du pays.
    L'indice bancaire grec plonge de plus de 16%.
    Sur le marché des changes, après avoir reculé la veille juste après
l'annonce de la décision de la BCE sur les obligationns grecques, l'euro regagne
du terrain face au dollar.
    Le pétrole, autre actif financier très volatil ces derniers temps, revient
peser sur la cote, son recul de près de 1% faisant perdre plus de 1,5% à
l'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes, qui accuse la
baisse sectorielle la plus marquée.
    Le Brent avait rechuté de 6,5% mercredi et le brut léger américain de plus
de 8,5% alors que les deux cours de référence de l'or noir avaient bondi de près
de 20% sur les quatre séances précédentes.
    A l'autre bout du spectre, l'indice regroupant les valeurs automobiles
 gagne 1,71%, porté par la hausse de 2,4% du titre Daimler 
après l'annonce de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.
 
    L'indice des valeurs européennes liées aux loisirs et au transport aérien
 gagne 0,55%, porté par la hausse de près de 2% du titre Compass,
le numéro un mondial de la restauration collective qui a dit maintenir ses
perspectives. 
    Parmi les autres sociétés qui ont publié des résultats avant l'ouverture de
la Bourse, Dassault Systèmes (+2,99%) et Sanofi (+2,4%) se
distinguent après l'annonce de chiffres supérieurs aux attentes au quatrième
trimestre. et 
    Autre poids lourd de la place de Paris à avoir publié ses résultats, BNP
Paribas voit son titre baisser de 3,7%, accusant le repli le plus
marqué de l'indice Stoxx 50, après que la banque a dit que la situation
économique et le relèvement programmé de la fiscalité du secteur bancaire
allaient peser sur ses performances. 
    BT (+3,7%) est la plus forte hausse de cet indice après l'annonce du
rachat de l'opérateur britannique EE à Orange et Deutsche Telekom
 dans le cadre d'une transaction de 12,5 milliards de livres (16,7
milliards d'euros) qui lui permettra de reprendre pied dans le mobile.
 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)