Turquie-Erdogan critique la banque centrale, la livre plonge

mercredi 4 février 2015 18h46
 

ISTANBUL, 4 février (Reuters) - La livre turque a atteint mercredi un plus bas record face au dollar après des propos du président Recep Tayyip Erdogan critiquant à nouveau la banque centrale de son pays.

Après les déclarations du chef de l'Etat, perçues comme une menace potentielle pour l'indépendance de l'institut d'émission, la livre a accentué ses pertes face au billet vert, à 2,4485 livres pour un dollar. Elle est ensuite remontée légèrement, autour de 2,4440.

Dans son discours, le président turc a réaffirmé sa position selon laquelle l'inflation diminuerait si la banque centrale turque baissait ses taux d'intérêt.

Il a critiqué au passage le comité de politique monétaire de la banque centrale, déclarant : "Cela s'appelle un comité indépendant, et voilà où on en est".

Pour Lars Christensen, responsable des marchés émergents chez Danske Bank, de tels propos risquent de renforcer les craintes des investisseurs et la volatilité de la livre.

"Ce discours répété met clairement la pression sur (Erdem) Basci (le gouverneur de la banque centrale turque) et sur la banque centrale", a-t-il dit.

"La poursuite de la centralisation graduelle du pouvoir et cette ignorance grandissante des réalités économiques ne peuvent qu'ajouter à la volatilité", a-t-il ajouté.

La banque centrale turque a abaissé d'un demi-point son principal taux d'intérêt le 20 janvier mais ce geste a été jugé insuffisant par le gouvernement.

Elle a par la suite indiqué qu'une réunion anticipée de son comité de politique monétaire pourrait avoir lieu en cas de baisse de plus d'un point du taux d'inflation en janvier, mais la statistique du coût de la vie publiée mardi a montré une baisse moindre. La banque centrale a fait savoir dans la foulée que sa prochaine réunion monétaire se tiendrait le 24 février, comme initialement prévu. (Humeyra Pamuk et Nevzat Devranoglu; Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison)