La Grèce veut relever le plafond de ses émissions de dette

mardi 3 février 2015 10h22
 

ATHENES, 3 février (Reuters) - La Grèce a demandé à la Commission européenne de relever de 10 milliards d'euros le plafond du montant des obligations d'Etat à court terme qu'elle est autorisée à émettre et ce afin de couvrir ses besoins de financement, rapporte mardi le journal Kathimerini.

Ce plafond est actuellement fixé à 15 milliards d'euros.

Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis a formulé cette demande auprès de Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, et de Michel Sapin, son homologue français, lors de sa visite à Paris dimanche, précise le journal.

Yanis Varoufakis juge qu'une telle mesure permettrait à la Grèce de couvrir ses besoins de financement durant une période de transition qu'elle souhaite ouvrir avec ses partenaires européens. Cette période serait consacrée à la recherche d'un accord définitif sur sa dette, ajoute Kathimerini.

Le nouveau ministre grec des Finances a déclaré que la Grèce continuerait à émettre des obligations à court terme durant ces négociations même si elle a déjà atteint le plafond de 15 milliards d'euros convenu avec ses créanciers, l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI).

Exclue du marché des dettes souveraines, la Grèce peut uniquement recourir à des titres de court terme pour financer ses besoins, alors que les divergences entre le nouveau gouvernement issu des élections du 25 janvier et les créanciers du pays menacent de bloquer le versement de la dernière tranche d'aide du programme actuel.

L'agence de gestion de la dette grecque, PDMA, prévoit d'émettre mercredi du papier à trois mois pour couvrir un milliard d'euros de créances arrivées à maturité. (George Georgiopoulos; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)