L'avenir du gaz de schiste en Europe reste flou

lundi 2 février 2015 19h19
 

* Pas d'explosion à l'américaine en vue

* La fracturation hydraulique controversée

* La Grande-Bretagne veut quand même y croire

par Michael Kahn et Nina Chestney

PRAGUE/LONDRES, 2 février (Reuters) - La décision de la compagnie pétrolière américaine Chevron de cesser la prospection de gaz de schiste en Pologne témoigne d'un avenir incertain pour cette source d'énergie en Europe, où elle se heurte à de nombreux obstacles.

A la différence des Etats-Unis, où l'explosion du gaz de schiste a permis de réduire la dépendance énergétique de la première économie du monde, l'Europe n'en est qu'aux balbutiements dans ce domaine.

Aucune exploitation commerciale n'a encore commencé sur un continent qui dispose cependant, selon l'administration américaine d'information sur l'énergie, de plusieurs milliers de milliards de mètres cubes de gaz de schiste exploitable.

Les responsables américains tempèrent toutefois leurs estimations en faisant valoir que les gisements n'ont pas encore été localisés ou évalués et que leur rentabilité n'est pas connue.

Autre obstacle au gaz de schiste en Europe, l'effondrement des cours du pétrole, en raison d'une surabondance de l'offre provenant notamment de l'explosion de la production de gaz et de pétrole de schiste aux Etats-Unis.   Suite...