BOURSE-Les parapétrolières se rattrapent malgré la baisse du pétrole

lundi 2 février 2015 10h32
 

PARIS, 2 février (Reuters) - Les groupes liés au pétrole poursuivent lundi matin leur rebond initié vendredi dans le sillage des valeurs américaines sur fond de résistance des cours du baril de Brent autour du seuil des 50 dollars.

A 10h20, l'indice Thomson Reuters du secteur parapétrolier gagne 1,31% après une hausse de 2,1% vendredi, et contre respectivement -0,16% et -0,46% pour l'indice Stoxx 600.

A Paris, CGG gagne 5,23%, plus forte hausse du SBF 120 (+0,19%), Maurel & Prom 2,71%, Vallourec 2,04% et Technip 0,9%. Le groupe pétrolier Total s'octroie 1,22%.

A Oslo, Deep Sea Supply grimpe de 4,89% et Prosafe de 3,38% tandis que l'italien Saipem avance de 1,81% à Milan.

"Après avoir perdu jusqu'à 1,5% en séance, l'indice S&P de l'énergie a fini en hausse grâce au rebond de plus de 7% des cours du pétrole après une enquête montrant que le nombre de plateformes de forage avait fortement baissé la semaine passée", commente John Plassard, directeur adjoint de Mirabaud Securities.

L'indice S&P du secteur de l'énergie a fini en hausse de 0,7% vendredi alors que l'indice S&P 500 a lâché 1,3%.

"La deuxième nouvelle est à mettre sur le compte d'une déclaration du ministre irakien de l'Energie ce matin concernant sa vision que le baril de pétrole puisse être au-delà des 60 dollars en deuxième partie d'année 2015", ajoute John Plassard.

Plusieurs investisseurs remarquent également la résistance des cours du pétrole autour de 50 dollars pour le baril de Brent.

"Il y a un seuil psychologique très fort à 50 dollars qui a été largement testé depuis le début de l'année (...) Certes, c'est beaucoup moins que les 100 dollars de l'an dernier, mais si ça tient, au moins ça offre plus de visibilité qu'une chute continue", souligne un gérant en poste à Paris.

"Même si les cours baissent ce matin, il semble que les 50 dollars tiennent, même si, en la matière, il est difficile de se prononcer étant donné des paramètres géopolitiques difficiles à appréhender comme le bras de fer entre l'Arabie saoudite et les Etats-Unis ou entre les Etats-Unis et la Russie", poursuit-il.

Les cours du baril de Brent cède 1,91% à 51,98 dollars et ceux du brut léger américain 2,18% à 47,19 dollars à la suite de l'annonce d'une contraction du secteur manufacturier chinois en janvier. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)