La Bourse de Paris-Les valeurs du jour vendredi (clôture)

vendredi 30 janvier 2015 18h07
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 30 janvier (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à
la Bourse de Paris, qui a clôturé en baisse, le recul plus fort
que prévu en janvier des prix à la consommation en zone euro et
le ralentissement de la croissance américaine au quatrième
trimestre 2014 ayant incité les investisseurs à des prises de
profits. et 
    L'indice CAC 40 a perdu 0,59% à 4.604,25 points,
ramenant son gain sur l'ensemble du mois à 7,76%, sa meilleure
performance mensuelle depuis octobre 2011 :
    
    * De nombreuses VALEURS liées à la consommation ont été
pénalisées par la statistique européenne, comme ORANGE 
(-2,95% à 15,62 euros), plus forte baisse de l'indice CAC 40.
RENAULT a perdu 2,25% à 68,21 euros, CARREFOUR
 1,59% à 27,845 euros et PERNOD RICARD 1,43%
à 106,60 euros.
    
    * AIRBUS GROUP a cédé 2,23% à 47,20 euros sur fond
d'interrogations autour de deux programmes majeurs du groupe,
l'A400M et l'A380. Airbus cherche ainsi à rassurer ses
actionnaires sur l'avenir de l'A380, selon des sources, et le
groupe a remanié son pôle d'avions militaires en raison de la
"situation critique" de l'A400M.  
    
    * Les BANQUES de la zone euro ont abandonné 1,15%
dans le sillage des établissements grecs (-1,59%)
alors que le nouveau gouvernement grec n'a pas l'intention de
coopérer avec la mission de la "troïka" formée par l'Union
européenne, la BCE et le Fonds monétaire international et ne
demandera pas une extension du programme d'assistance
financière. 
    BNP PARIBAS a lâché 1,84% à 46,775 euros, CREDIT
AGRICOLE 1,81% à 10,565 euros et SOCIETE GENERALE
 1,17% à 35,835 euros.
    
    * ADP (-4,23% à 106,40 euros) a accusé la plus
forte baisse du SBF 120, la valeur ne parvenant pas à
franchir une résistance technique à 112,25 euros, son plus haut
historique, testée à plusieurs reprises cette semaine.
    
    * TARKETT a lâché 2,99% à 18,18 euros, après que
la Russie eut fait état d'une croissance de seulement 0,6% en
2014 et qu'une récession est en vue en 2015 dans le pays.
 
    
    * LAGARDERE a baissé de 2,59% à 24,28 euros. Le
groupe a rejoint la course pour prendre une participation
majoritaire dans World Duty Free, spécialiste italien
du "travel retail" pour lequel la famille Benetton cherche un
partenaire, a appris Reuters de sources proches du dossier.
 Toutefois, plusieurs analystes doutent du succès
du projet de Lagardère, soulignant l'intérêt de nombreux autres
groupes.
    
    * En revanche, plusieurs valeurs françaises ont inscrit de
nouveaux plus hauts historiques en matinée.
    LEGRAND (+1,59% à 47,70 euros) a inscrit un
nouveau record à 48,465 euros, Citigroup jugeant sous-estimé la
qualité du modèle économique du spécialiste des infrastructures
électriques et numériques du bâtiment. 
    GENFIT (+6,46% à 57,50 euros) a signé la plus
forte progression du SBF 120 après avoir atteint 59
euros, la société biopharmaceutique profitant d'une décision des
autorités sanitaires américaines en faveur de l'américain
Intercept Pharmaceuticals sur la NASH. 
    JCDECAUX (+1,99% à 31,985 euros) a aussi touché un
nouveau plus haut historique à 32,73 euros au lendemain de
l'annonce d'un contrat au Brésil. 
    
    * Les secteurs liés aux MATIÈRES PREMIÈRES ont profité du
rebond des cours du pétrole (+0,35% pour le baril de Brent
 vers 18h) et des métaux (+1,72% pour le cuivre ).
    ARCELORMITTAL (+1,6% à 8,463 euros) a fini en tête
des hausses du CAC 40. MAUREL ET PROM s'est octroyé
3,89% à 7,166 euros, TOTAL 1,31% à 45,50 euros et
TECHNIP 1,18% à 52,15 euros. 
    En revanche, CGG a perdu 2,24% à 4,968 euros,
Exane BNP Paribas, qui a abaissé son conseil sur la valeur de
"neutre" à "sous-performance", anticipant une nouvelle année de
free cash flow négatif et de nouvelles difficultés sur le marché
sismique.
    
    * ALSTOM a grimpé de 0,8% à 29,12 euros. La RATP,
le STIF (Syndicat des Transports d'Île-de-France) et la Société
du Grand Paris (SGP) ont annoncé qu'ils allaient passer une
commande de plus de deux milliards d'euros sur 15 ans à Alstom
Transport pour le renouvellement du métro sur pneumatiques et
pour l'arrivée du Grand Paris Express. 
    
    * UBISOFT a encore pris 3,89% à 17,89 euros au
lendemain d'un gain de 2,65%. Berenberg, qui conseille d'acheter
le titre, reste optimiste pour l'éditeur de jeux vidéo et estime
à plus de 50% la probabilité d'un relèvement de l'objectif de
résultat opérationnel pour l'ensemble de l'exercice décalé
2014-2015, actuellement à "au moins" 150 millions d'euros. 
    
    * Les SSII ont été entourées après des publications saluées
par le marché.
    ALTEN a avancé de 3,45% à 37,15 euros, le groupe
d'ingénierie et de conseil en technologies ayant rassuré les
investisseurs après la croissance de son chiffre d'affaires
annuel.    
    ALTRAN (+2,91% à 7,857 euros) a fait état d'une
progression de 7,6% de son chiffre d'affaires en 2014 à la
faveur d'une accélération de son activité au quatrième
trimestre, portée notamment par les pays du sud de l'Europe.
 
    De son côté, SOPRA STERIA GROUP a grimpé de 2,37%
à 69,10 euros.
        
    * GFI INFORMATIQUE a bondi de 5,52% à 5,93 euros
dans des volumes ayant représenté 4,9 fois leur moyenne
quotidienne des trois derniers mois sur Euronext après avoir
annoncé un partenariat stratégique avec ALCATEL-LUCENT 
(-1,46% à 3,094 euros) dans le cadre duquel l'équipementier
télécoms sous-traitera à la SSII des activités spécialisées dans
les systèmes d'information des opérateurs télécoms. (Le
communiqué: bit.ly/1ya6DhI)
    
    * FLEURY MICHON (+6,44% à 50,40 euros) a fait état
d'une nette accélération de la croissance de son chiffre
d'affaires au quatrième trimestre, à +7,3%, portée par ses
divisions Grandes et Moyennes Surfaces alimentaires en France
(+7,3%) et Services (+12,9%), ce qui lui permet d'afficher une
progression de 1,3% de son activité en 2014. (Le communiqué: bit.ly/1zFlQ0g)
    
    * HIMEDIA a perdu 3,77% à 2,30 euros dans des
volumes ayant représenté 2,9 fois leur moyenne quotidienne des
trois derniers mois sur Euronext au lendemain de l'annonce par
le spécialiste français de la publicité en ligne d'un recul de
son activité au quatrième trimestre. 
    
    * BÉNÉTEAU a fini en baisse de 4,07% à 12,95 euros
dans des volumes ayant représenté 6,5 fois leur moyenne
quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, des
investisseurs se déclarant déçus par la perspective de résultats
annuels du constructeur de voiliers.  

 (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)