LEAD 2-Wall Street finit en nette hausse, rebond technique

jeudi 29 janvier 2015 23h44
 

(Actualisé avec citation, volumes, après-Bourse)
    * Le Dow gagne 1,31%, le S&P 0,95%, le Nasdaq 0,98%
    * Pétrole et inscriptions au chômage soutiennent la tendance
    * McDonald's et Boeing recherchés, Alibaba et Qualcomm
sanctionnés

    NEW YORK, 29 janvier (Reuters) - Wall Street a fini en nette
hausse jeudi après deux séances de baisse, aidée par un timide
rebond des cours du brut et par une statistique positive sur le
marché du travail qui ont fait passer au second plan des
résultats de société décevants de firmes comme Alibaba 
et Qualcomm.
    L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a gagné
225,48 points, soit 1,31%, à 17.416,85 et le Standard & Poor's
, plus large, a pris 19,09 points ou 0,95% à 2.021,25.
    Le Nasdaq Composite, à forte pondération
technologique, a avancé de son côté de 45,41 points (0,98%) à
4.683,41.
    La séance a été indécise et volatile, le S&P s'adjugeant
finalement près de 1% alors qu'il avait perdu jusqu'à 0,65%
auparavant.
    "Le marché était un peu survendu d'un point de vue technique
après deux séances de baisse, alors il a suffi d'un léger mieux
(des prix du pétrole) pour déclencher un rebond l'après-midi",
rapporte Randy Frederick, chez Charles Schwab à Austin.
    "Ce n'est qu'un rebond technique. Quand les fondamentaux
sont confus et la situation macro-économique tout autant, les
échanges sont surtout techniques", confirme Dennis Dick,
responsable de la structure des marchés chez Bright Trading.
    Cette confusion, ajoute-t-il, tient aux résultats de
sociétés contrastés du quatrième trimestre, au dollar fort, à la
chute des cours du pétrole et aux incertitudes sur la date à
laquelle la Réserve fédérale commencera à relever ses taux.
    Les analystes ne prévoient désormais plus de croissance pour
les résultats des entreprises du S&P-500 au premier trimestre,
une première depuis le troisième trimestre 2009, selon les
données de Thomson Reuters. 
    Tous les grands indices sectoriels ont fini dans le vert
jeudi, y compris celui de l'énergie (+0,17%) qui a
refait son retard en fin de séance dans le sillage du brut léger
WTI, lequel revenait à 44,50 dollars après être passé le matin
sous le seuil des 44 pour la première fois depuis avril 2009.
    Le marché a aussi été soutenu par l'annonce de nouvelles
inscriptions au chômage à leur plus bas niveau depuis près de 15
ans. 
    Et malgré l'amélioration du marché du travail, les
intervenants veulent croire que les incertitudes à l'étranger
dissuaderont la Réserve fédérale d'amorcer trop tôt la remontée
de ses taux d'intérêt, du moins est-ce ainsi qu'a été interprété
son communiqué de politique monétaire de mercredi.
    "La confluence des prix bas du pétrole et du dollar fort
détourne l'attention des investisseurs de ce qui est une saison
des résultats par ailleurs moyenne", constate pour sa part Art
Hogan, stratège chez Wunderlich Securities à New York.
        
    MCDONALD'S ET BOEING PORTENT LE DOW
    Les déceptions du jour sont venues d'Alibaba et de Qualcomm.
    Alibaba, le géant chinois du commerce en ligne coté à New
York, a chuté de 8,8% à 89,81 dollars après l'annonce d'un
chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes. Yahoo
, son actionnaire à hauteur de 15%, a lâché 5,9% dans la
foulée. 
    "Alibaba a une croissance plus faible qu'on ne le pensait,
et c'est une valeur que tout le monde veut avoir en
portefeuille", observe Kim Forrest, analyste chez Fort Pitt
Capital Group à Pittsburgh. "Ces résultats suscitent évidemment
des questions sur la croissance en Chine", ajoute-t-elle.
    Qualcomm a pesé sur le Nasdaq avec un recul de 10,3%. Le
fabricant de puces a abaissé ses prévisions pour l'exercice
2015, confirmant que son nouveau processeur Snapdragon 810 ne
sera pas retenu par Samsung Electronics pour son prochain
smartphone Galaxy S6.
    Plus forte hausse du Dow Jones après Boeing (+5,8%),
McDonald's a grimpé de 5,1% en réaction au prochain prochain
départ de son directeur général Don Thompson, qui paie les
difficultés croissantes du géant du fast food. 
    En tête du S&P, le spécialiste des équipements audio Harman
International Industries s'est envolé de 23,8% après la
publication de résultats meilleurs que prévu.
    Le marché a également apprécié les résultats du fabricant de
produits d'hygiène Colgate-Palmolive (+6,0%), du groupe
de gaz industriels Air Products and Chemicals (+5,9%) et
du spécialiste des sacs à main Coach (+6,8%).
    Apple a aussi soutenu la cote avec un gain de 3,1%.
    Quelque 7,7 milliards de titres ont changé de mains, à
comparer à une moyenne de 7 milliards sur les cinq dernières
séances, selon BATS Global Markets.
    Dans les échanges d'après-Bourse, Google reculait
légèrement après des résultats sans relief mais Amazon 
grimpait de 9% après avoir nettement battu le consensus.
    Sur le marché des changes, le dollar s'est déprécié de 0,3%
face à l'euro, à 1,1315, mais en se renforçant contre les autres
grandes devises. Les rendements obligataires de leur côté,
influencés par les chiffres des inscriptions au chômage, sont
légèrement remontés après les plus bas des derniers jours.

 (Rodrigo Campos et Senead Carew, Véronique Tison pour le
service français)