Macron ne veut plus de "guerre de religion" économique en Europe

jeudi 29 janvier 2015 11h10
 

PARIS, 29 janvier (Reuters) - Le nord et le sud de l'Europe doivent cesser la "guerre de religion" économique en cours actuellement, les premiers reprochant aux seconds leur manque de sérieux budgétaire, a déclaré jeudi le ministre français de l'Economie.

Selon Emmanuel Macron, le redressement économique de l'Europe suppose que les deux premières puissances de la zone euro, la France et l'Allemagne, convergent davantage, la première se réformant tandis que la seconde investirait plus et ne contraindrait pas excessivement sa politique budgétaire.

Pour l'ensemble de l'Europe, "nous devons convaincre les uns et les autres que pour redresser l'économie européenne, nous avons besoin de plus de solidarité", a-t-il dit lors de ses voeux à la presse, appelant à la fin de "la guerre de religion" entre pays du nord et du sud du continent.

"L'Europe ne se redressera pas s'il n'y a pas une convergence plus grande franco-allemande", a-t-il dit.

La France doit se réformer et l'Allemagne investir davantage et ne pas contraindre sa politique budgétaire, a-t-il ajouté.

"Notre intérêt commun n'est pas la surconsolidation allemande", a dit Emmanuel Macron, en soulignant que l'Allemagne était à l'équilibre budgétaire alors que l'objectif de moyen terme en zone euro est celui d'un déficit de 0,5% du produit intérieur brut. (Jean-Baptiste Vey et Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)