Coupure de courant lors d'un meeting de Valls, ERDF enquête

mercredi 28 janvier 2015 11h40
 

PARIS, 28 janvier (Reuters) - Le groupe ERDF a décidé d'ouvrir une enquête pour déterminer les responsabilités dans la coupure de courant survenue mardi soir lors d'un meeting de Manuel Valls dans le Doubs et revendiquée par la CGT Mines-Energie.

Le Premier ministre s'était rendu à Audincourt pour soutenir le candidat socialiste Frédéric Barbier qui brigue le mandat de Pierre Moscovici, dans la 4e circonscription du Doubs, après la démission de ce dernier pour la Commission européenne.

La candidate du Front national, Sophie Montel, et le candidat UMP Charles Demouge sont donnés favoris pour cette élection législative partielle, prévue les 1er et 8 février.

Le discours de Manuel Valls a été retardé par une coupure de courant d'une quarantaine de minutes dans la salle où s'étaient réunies quelque 700 personnes.

La branche énergie de la CGT a expliqué dans un communiqué transmis à L'Est Républicain avoir voulu ainsi protester contre la loi sur la transition énergétique, qui est "une bonne idée, mais avec de très mauvaises solutions".

Electricité Réseau Distribution France (ERDF) attend les conclusions de son enquête pour envisager d'éventuelles sanctions.

"C'est une procédure habituelle quand ce type d'action est perpétré. Il faut d'abord identifier les auteurs, ensuite déterminer les conséquences", a dit mercredi un porte-parole à Reuters.

"S'il s'agit d'un acte de malveillance, on peut envisager une action en justice comme c'est le cas très régulièrement", a-t-il ajouté. (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)