L'esthétique médicale se porte bien grâce au souffle de l'Asie

vendredi 30 janvier 2015 00h59
 

par Noëlle Mennella

PARIS, 30 janvier (Reuters) - Le marché mondial de l'esthétique médicale et chirurgicale s'est de nouveau amélioré en 2014, tiré par l'Asie dont le chiffre d'affaires a pour la première fois dépassé celui de l'Europe, des tendances qui devraient se poursuivre jusqu'en 2019, selon l'Imcas (International Master Course on Aging Skin), l'observatoire de cette industrie.

Au total, ce marché dominé par des groupes tels qu'Allergan ou Galderma, a progressé de 7,3% l'an dernier à 5,7 milliards d'euros et devrait croître de 8,4% en 2015 à 6,2 milliards, prévoit l'Imcas. Les ventes réalisées en Asie ont crû de plus de 13%, à comparer à des hausses de 7% aux Etats-Unis et de 6% en Europe.

En 2019, l'Asie devrait peser 2,4 milliards d'euros, contre 1,26 milliard en 2014 et 1,4 milliard estimé en 2015. De son côté, le marché européen, évalué à 1,2 milliard en 2015, pourrait se hisser à 1,6 milliard en 2019 tandis que les Etats-Unis passeraient de 2,8 milliards en 2015 à 3,8 milliards en 2019, pronostique l'Imcas.

Les Etats-Unis représenteront alors 44% du marché mondial, suivi de l'Asie (28%), de l'Europe (18%) et de l'Amérique latine (10%).

Dans la panoplie de l'esthétique médicale, les injectables que sont les toxines et les produits de comblement à base d'acide hyaluronique sont arrivés en tête des ventes l'an dernier, à 2,1 milliards d'euros. Ils devraient connaître une progression annuelle moyenne de 8,2% d'ici à 2019 sous l'impulsion des toxines botuliques.

LES MÉFAITS DE L'AFFAIRE PIP S'ESTOMPENT

C'est en Asie que les produits injectables connaissent la plus forte croissance, et la région se situe juste derrière le marché américain, constate l'Imcas.   Suite...