EasyJet prévoit un recul de sa perte au S1 cette année

mardi 27 janvier 2015 09h57
 

LONDRES, 27 janvier (Reuters) - EasyJet a annoncé mardi que sa perte du premier semestre de l'exercice en cours serait plus faible cette année que l'an dernier grâce au succès de ses nouvelles liaisons et à la croissance de sa clientèle d'affaires.

La compagnie à bas coûts britannique, numéro deux du segment en Europe par le nombre de passagers derrière Ryanair, prévoit une perte semestre de 10 à 30 millions de livres, contre 53 millions de livres (71 millions d'euros) sur la période correspondante l'an dernier.

"Nous avons encore renforcé notre réseau au cours du trimestre en ajoutant environ 500.000 sièges, en majorité dans des aéroports où easyJet est numéro un ou numéro deux", a déclaré la directrice générale, Carolyn McCall.

"Conjugué à nos nouvelles publicités télévisées visant les voyageurs d'affaires, cela a permis à easyJet de vendre un nombre record de sièges à des voyageurs d'affaires au premier trimestre."

Les analystes de Jefferies notent que les indications sur les bénéfices du premier semestre sont plus encourageantes qu'attendu.

A la Bourse de Londres, l'action easyJet gagnait 4,1% à 1.828 pence à 8h55 GMT, la plus forte hausse de l'indice FTSE-100, alors pratiquement stable. Le titre se classait aussi dans le palmarès des meilleures performances du Stoxx 600 européen.

La compagnie britannique, comme bon nombre de ses concurrentes, est généralement déficitaire pendant la saison hivernale. Elle a réalisé sur le trimestre octobre-décembre un chiffre d'affaires de 931 millions de livres, en hausse de 3,8%.

EasyJet est confrontée à une concurrence accrue de Ryanair depuis que cette dernière a choisi de renforcer son offre à destination de la clientèle d'affaires.

Le titre Ryanair a atteint un plus haut historique en Bourse il y a quelques jours après l'annonce d'un bond de son trafic passagers. La compagnie irlandaise a relevé sa prévision de bénéfice en décembre pour la deuxième fois en un mois. (Kate Holton, Marc Angrand pour le service français)