Wall Street ouvre en recul après le scrutin grec

lundi 26 janvier 2015 15h49
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

NEW YORK, 26 janvier (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert lundi en légère baisse, affectée par de nouvelles craintes d'instabilité dans la zone euro après la victoire du parti anti-austérité Syriza aux élections législatives de dimanche en Grèce.

Après un quart d'heure d'échanges, l'indice Dow Jones perdait 0,54% à 17.577,07. Le Standard & Poor's 500, plus large, reculait également de 0,5% à 2.041,51 et le Nasdaq Composite cédait 0,43% à 4.737,50 points.

Alexis Tsipras, le chef du parti de la gauche radicale grecque Syriza, a conclu lundi un accord de gouvernement avec le mouvement des Grecs indépendants, avant de prêter serment comme nouveau premier ministre au lendemain de sa victoire électorale.

Il entend entamer rapidement les négociations avec les créanciers internationaux d'Athènes en vue d'assouplir les contre-parties au plan d'aide de 240 milliards d'euros octroyés à la Grèce. Mais Berlin a exclu lundi une troisième restructuration de la dette grecque.

Après la BCE, les investisseurs seront suspendus cette semaine aux annonces de la Réserve fédérale américaine à l'issue de sa réunion de politique monétaire. Ils s'attendent à ce qu'elle déclare mercredi, à l'issue de deux jours de réunion, que les risques économiques mondiaux ne remettent en cause ni la reprise outre-Atlantique ni ses propres projets monétaires.

Sur le marché des changes, le dollar est stable face à un panier de devises de référence mais cède un peu de terrain face à l'euro, les investisseurs ayant choisi de prendre leurs bénéfices après la forte chute de la monnaie unique, passée brièvement sous la barre de 1,11 dollar en Asie.

Sur le plan sectoriel, tous les indices du S&P-500 sont dans le rouge, les services télécoms, la santé et les "utilities" affichant le plus fort recul avec près de 1%.

Aux valeurs, Rock-Tenn gagne 7,8% et Meadwestvaco s'envole de 16%. Les deux groupes d'emballages ont annoncé lundi leur intention de fusionner pour créer une société d'une valeur de 16 milliards de dollars.

Autre annonce de fusion, à 11 milliards de dollars, celle des réassureurs Axis Capital Holdings (+2,31%) et Partner Re (-1,13%).

AT&T recule près de 1% de son côté après avoir annoncé le rachat pour 1,875 milliard des activités de téléphonie mobile au Mexique du groupe en faillite NII Holdings, maison mère de Nextel en Amérique latine. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand)