Dijsselbloem: Peu de soutien à une réduction de la dette grecque

lundi 26 janvier 2015 12h30
 

BRUXELLES, 26 janvier (Reuters) - Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, s'est dit prêt lundi à des discussions avec la nouvelle majorité en Grèce mais a relevé qu'il y avait "très peu" de soutien en faveur d'un effacement d'une partie de la dette grecque.

"Le plus important, c'est que si l'on reste dans la zone euro, il faut respecter les règles que nous avons. C'est vrai pour tous les pays", a-t-il dit à la presse.

"Il y a déjà eu beaucoup d'allègement de la dette. Dans les années à venir, les taux d'intérêt pour la Grèce seront très bas. Ils ont beaucoup de temps pour rembourser leurs prêts, donc la question est de savoir s'il faut en faire plus. Il y a très peu de soutien en Europe pour une annulation (de dette)", a-t-il ajouté.

Les ministres des Finances de la zone euro se réuniront dans l'après-midi à Bruxelles pour examiner les conséquences de l'alternance politique en Grèce, où le parti de gauche anti-austérité Syriza s'apprête à former un gouvernement.

(Robert-Jan Bartunek et Robin Emmott; Véronique Tison et Henri-Pierre André pour le service français, édité par Marc Angrand)