** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

lundi 26 janvier 2015 08h04
 

PARIS/LONDRES, 26 janvier (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues
en net recul lundi à l'ouverture, effaçant ainsi une partie de leurs gains de la
semaine dernière dans la crainte que le résultat des élections grecques ne
débouche sur un conflit avec les bailleurs de fonds du pays et sur un regain
d'instabilité en Europe.
    Le leader de la gauche radicale Alexis Tsipras a promis dimanche soir de
mettre fin à cinq années d'austérité, "d'humiliation et de souffrance" imposées
par les créanciers internationaux de la Grèce, alors que son parti Syriza est le
grand vainqueur des élections législatives anticipées.  
    C'est la première fois au sein de l'Union européenne qu'un dirigeant
ouvertement hostile aux politiques d'austérité voulues par l'UE et le Fonds
monétaire international (FMI) prend les rênes du pouvoir dans un pays membre.  
    L'euro, déjà affaibli par le plan de rachats d'actifs annoncé par la la
Banque centrale européenne (BCE) la semaine dernière, a encore reculé après la
victoire de Syriza pour toucher un nouveau plus bas de 11 ans à 1,1098 dollar.  
     
    D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien
 pourrait perdre jusqu'à 1% à l'ouverture après avoir pris près de 6% la
semaine dernière, le Dax à Francfort 1,1% et le FTSE à Londres 
1%. L'indice Ibex espagnol et l'indice italien MIB de Milan 
pourraient tous deux abandonner autour de 1,9%. 
    La Bourse de Tokyo a terminé en léger recul, de 0,25%, les intervenants
estimant que que la menace liée à la victoire de Siriza en Grèce reste limitée. 
   
    Le consensus sur les marchés reste toutefois que les tensions accrues sur la
Grèce ne devraient pas affecter la tendance au-delà du choc initial. 
    Contrairement à la situation au plus fort de la crise de la dette en zone
euro de 2011 et 2012, les banques européennes ont une exposition limitée à la
Grèce et les autorités européennes ont mis en place des mécanismes pour éviter
un effet de contagion en cas de crise dans un des pays de la zone euro.
    "Pour le moment, l'éventualité que la Grèce sorte de la zone euro, même avec
le nouveau gouvernement, est faible", estime Sébastien Galy, analyste sur le
marché des changes chez Société Générale à New York.
    Le plan de la BCE d'injection d'au moins 1.140 milliards d'euros dans le
système bancaire européen continue en outre de soutenir la tendance de fond.
    Le pétrole a repris sa baisse après un bref rebond en raison de
l'incertitude liée au décès du roi Abdallah d'Arabie saoudite et l'accession au
trône de son frère Salman. Le baril de Brent perd 1% à 48,26 dollars.
    Après la BCE, les investisseurs seront suspendus cette semaine aux annonces
de la Réserve fédérale américaine à l'issue de sa réunion de politique
monétaire. Ils s'attendent à ce qu'elle déclare mercredi, à l'issue de deux
jours de réunion, que les risques économiques mondiaux ne remettent en cause ni
la reprise outre-Atlantique ni ses propres projets monétaires. 

    VALEURS À SUIVRE
    * Les valeurs FINANCIÈRES pourraient réagir aux résultats des élections
législatives anticipées en grecques, remportées par le parti anti-austérité
Syriza, qui a fait de la renégociation du fardeau de la dette et des conditions
de l'aide internationale sa priorité.    
    * CARREFOUR - La holding de la famille Moulin, propriétaire des
Galeries Lafayette, a porté sa participation au capital de Carrefour à 9,5%,
annonce Philippe Houzé, président du directoire de Galeries Lafayette, dans un
entretien aux Echos.    
    * VINCI, EIFFAGE - Le groupe de travail parlementaire
sur les autoroutes devrait rencontrer mardi des représentants du gouvernement et
de l'administration pour faire le point sur les négociations en cours sur les
concessions autoroutières, a-t-on appris samedi de deux sources proches du
dossier.        
    * SANOFI a annoncé lundi que l'autorité américaine de santé, la
Food and Drug Administration (FDA), avait accepté l'examen prioritaire de la
demande de licence de produit biologique pour l'anticholestérol Praluent du
groupe français et de l'américain Regeneron. 
    * DELHAIZE. Le distributeur belge a publié un chiffre d'affaires
trimestriel meilleur que prévu. 
    * BOUYGUES. Nomura a relèvé sa recommandation de "neutre" à
"acheter" avec un objectif de cours qui passe de 32 à 35 euros.
    * CARMAT, société ayant mis au point un coeur artificiel, a
annoncé lundi avoir sécurisé jusqu'à 50 millions d'euros de financements afin de
poursuivre son développement.    
        
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Avec Blaise Robinson, Juliette Rouillon pour le service français, édité par
Véronique Tison)