Athènes a jusqu'à juillet pour négocier avec l'UE - Tsipras

vendredi 23 janvier 2015 16h56
 

ATHENES, 23 janvier (Reuters) - Alexis Tsipras, le chef du parti de la gauche grecque Syriza, a démenti vendredi qu'Athènes ait obligation d'achever ses négociations avec ses bailleurs de fonds d'ici la fin février.

Il a assuré que tout gouvernement dirigé par Syriza aurait jusqu'au mois de juillet pour négocier avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international.

L'accord de renflouement financier entre la Grèce et l'UE expire le 28 février et plusieurs responsables de la zone euro laissent entendre qu'Athènes devra sans doute solliciter une nouvelle extension de son programme.

Mais Alexis Tsipras, dont le parti est donné favori pour l'emporter lors des élections législatives de dimanche, estime que le programme de rachat de dettes publiques dévoilé jeudi par la Banque centrale européenne (BCE) change de facto le calendrier des négociations.

"L'annonce de la (BCE) fixe une échéance pour les négociations et cette échéance est juillet, la même que celle que nous avons fixée, pas le 28 février", a dit Alexis Tsipras. "Je suis certain que d'ici là, nous aurons trouvé une solution viable et mutuellement acceptable."

A la question de savoir s'il effectuerait à Berlin son premier déplacement à l'étranger, dans l'hypothèse où il deviendrait Premier ministre, Alexis Tsipras a répondu qu'il se rendrait à Chypre.

"Je ne considère pas Mme Merkel comme quelqu'un de très différent du reste des dirigeants de l'UE", a-t-il dit. "La négociation se fera au niveau européen, où j'ai des soutiens." (Renee Maltezou; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)