LEAD 1-Portugal Telecom-Feu vert des actionnaires à l'accord Oi-Altice

jeudi 22 janvier 2015 23h31
 

LISBONNE, 22 janvier (Reuters) - Les actionnaires de Portugal Telecom SGPS ont approuvé jeudi la vente de ses actifs portugais par son partenaire de fusion Oi à Altice, la société du Français Patrick Drahi.

Avec cette opération de 7,4 milliards d'euros, Oi entend équilibrer son bilan et jouer un rôle actif dans la consolidation du marché brésilien des télécommunications, ce qui devrait bénéficier à terme à Portugal Telecom, son principal actionnaire.

L'inquiétude de certains actionnaires avait entraîné un report de 10 jours de l'assemblée générale chargée de se prononcer sur la vente, mais la transaction a été finalement approuvée haut la main.

"Ce fut un débat émotionnel (...) mais la décision a été prise à une large majorité", s'est félicité Joao Mello Franco, le directeur général de Portugal Telecom.

"C'est ce qu'il y avait de mieux pour les deux groupes, PT Portugal et Oi", a renchéri son vis-à-vis brésilien Bayard Gontijo, présent à l'AG à Lisbonne.

La vente à Altice, maison mère de Numericable en France, met fin au projet de fusion avec Oi qui visait à créer un géant lusophone des télécommunications avec plus de 100 millions de clients de part et d'autre de l'Atlantique.

La fusion a tourné court l'an dernier quand Portugal Telecom s'est retrouvé avec une créance non recouvrable de 900 millions d'euros héritée d'Espirito Santo Group.

Cette dette, dont Oi n'était pas informé, a entraîné une révision des modalités de la fusion, au détriment des actionnaires portugais, et la démission du directeur général unique de Portugal Telecom et d'Oi.

L'action Portugal Telecom, durement touchée par le report de l'AG, avait touché des plus bas historiques lundi à la Bourse de Lisbonne mais elle a rebondi de 23,9% jeudi, à 79,20 centimes d'euro, dans l'anticipation d'un vote positif. A Sao Paulo, Oi a pris 22%.

Un syndicat et le président de l'assemblée générale s'opposaient à la vente à Altice. Oi, actionnaire à hauteur de 10% de Portugal Telecom, n'a pu participer au vote en raison de conflits d'intérêt. (Daniel Alvarenga, Véronique Tison pour le service français)