Unicredit n'est pas intéressée par les popolari après la réforme

mardi 20 janvier 2015 19h20
 

MILAN, 20 janvier (Reuters) - UniCredit n'est pas intéressée par des acquisitions, même après la dernière initiative du gouvernement visant à réformer les banques coopératives (ou "popolari") du pays, a déclaré mardi son administrateur délégué Federico Ghizzoni.

Le gouvernement italien a approuvé mardi un décret d'urgence qui contraint le principales banques coopératives du pays à modifier leurs règles de gouvernance et à se transformer en sociétés par actions dans les 18 mois à venir.

Le régime des droits de vote des banques coopératives est depuis longtemps considéré comme un obstacle aux fusions ou à l'arrivée de nouveaux investisseurs dans ce segment.

Le patron de la première banque italienne par les actifs a indiqué par ailleurs qu'un accord avait été conclu pour la cession de sa division de sa filiale de gestion de créances douteuses UCCMB, ajoutant qu'une annonce aurait bientôt lieu.

"Nous espérons annoncer bientôt que l'accord est bouclé", a-t-il dit au cours d'une conférence de presse.

UniCredit est entrée en discussions exclusives en octobre avec un consortium regroupant le gestionnaire d'actifs américain Fortress Investment Group et l'italien Prelios mais les négociations prennent plus longtemps que prévu. (Gianluca Semeraro, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)