Wall Street recule avec les cours du pétrole

mardi 20 janvier 2015 16h01
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur 

    NEW YORK, 20 janvier (Reuters) - La Bourse de New York s'est
retournée à la baisse à l'ouverture jeudi, dans le sillage du
secteur de l'énergie affecté par une nouvelle dégringolade des
cours du pétrole.  
    Dans les premiers échanges, Le Dow Jones perd 83,81
points, soit 0,48%, à 17.427,76. Le Standard & Poor's 500
, plus large, recule de 0,33% à 2.012,84 et le Nasdaq
Composite cède 0,21% à 4.624,66.  
    Le Fonds monétaire international a abaissé ses prévisions
pour l'économie mondiale en 2015 et 2016, estimant que la chute
des cours du pétrole ne compensera pas la faiblesse de
l'investissement sur fond de pessimisme accru sur l'évolution de
la croissance potentielle de nombreux pays. 
    Sur les marchés, face à ces perspectives moroses, les
investisseurs parient sur une accélération des politiques
accommodantes de la part des grandes banques centrales pour
stimuler la croissance, ce qui permet aux marchés actions de
résister à la tendance baissière. 
    D'autant que la Chine a enregistré en 2014 une croissance de
son produit intérieur brut (PIB) de 7,4%, soit la plus faible
depuis 1990. 
    Sur le front pétrolier, le Brent de mer du Nord 
continue sa glissade sous les 50 dollars à 48,17 dollars
(-1,25%) pénalisé par l'abaissement des prévisions du FMI qui
suggèrent une poursuite de la baisse de la demande de brut en
2016. Le brut léger américain abandonne de son côté 4,6%
à 46,46 dollars.
    Sur le plan sectoriel, l'énergie accuse la plus
forte baisse des grands indices du S&P-500 avec une perte de
1,49% 
    Halliburton et Baker Hughes, respectivement
numéro deux et trois mondiaux des services pétroliers, sont en
repli d'environ 1% chacun en réaction à un avertissement sur
leurs bénéfices en 2015 lié à la chute des cours du brut.
 
    Schlumberger, le numéro un du secteur, perd 2,48%. 
    Dans le secteur financier, la banque Morgan Stanley 
recule de 1,77%, sanctionnée pour la chute de 81% des revenus
tirés de sa division obligataire, changes et matières premières
(FICC) malgré un bénéfice trimestriel en très forte hausse.
 
    Delta Air Lines bondit de 5,17% après la publication
de résultats légèrement supérieurs aux attentes. 
    Le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson est en
repli de 2,1% après la publication de résultats trimestriels en
baisse et à peu près conformes aux attentes des analystes.
 
    Aux technologiques, Apple gagne 1,3%. Le fabricant
de l'iPhone a conservé en 2014 son deuxième rang mondial dans
les smartphones derrière Samsung Electronics. 

 (Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique
Tison)