La Berd prévoit 4,8% de contraction du PIB russe cette année

lundi 19 janvier 2015 12h55
 

LONDRES, 19 janvier (Reuters) - L'économie russe subira une contraction de 4,8% cette année, a annoncé lundi la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), amenant la région sous la supervision de cette dernière à connaître sa première contraction depuis la crise financière mondiale.

La Berd, qui surveille les évolutions économiques de l'Europe de l'est et de certains pays de l'Asie et de l'Afrique du Nord, explique que la chute des cours pétroliers, la crise ukrainienne et la faiblesse de la zone euro font que la région qu'elle suit s'expose à une contraction du PIB de 0,3%, la première depuis 2009.

La prévision de la Berd pour la Russie est de loin la plus mauvaise de toutes les grandes organisations internationales, la Banque mondiale tablant par exemple sur une contraction de 2,9%.

"Même cette prévision est soumise à des risques considérables", commente Hans Peter Lankes, chef économiste par intérim de la banque. "Si le pétrole baisse encore beaucoup, les pressions sur le secteur financier et la liquidité de l'économie russe s'en verront accrues, avec des répercussions sensibles pour l'Europe de l'est, le Caucase et l'Asie centrale".

La Berd adresse aussi un avertissement sans frais à l'Ukraine avec une prévision de 5% de contraction du PIB cette année, après la contraction de 7% de l'an passé.

En revanche, la Berd voit Chypre renouer avec la croissance, l'île étant sous la houlette de la banque depuis l'an passé, à la suite de son renflouement international en 2013.

(Marc Jones, Wilfrid Exbrayat pour le service français)