LEAD 2-Des soldats américains entraîneront des rebelles syriens

vendredi 16 janvier 2015 20h23
 

(Actualisé avec Pentagone, § 4)

WASHINGTON, 16 janvier (Reuters) - L'armée américaine a prévu de déployer plus de 400 soldats pour entraîner les rebelles syriens qui combattent les djihadistes de l'Etat islamique (EI), a annoncé un porte-parole du Pentagone.

La Turquie, le Qatar et l'Arabie saoudite ont proposé d'accueillir les camps d'entraînement.

Ce programme, contenu dans un plan voulu par Barack Obama et destiné à durer plusieurs années, devrait débuter au printemps.

Les ordres partiront la semaine prochaine et les premiers militaires américains commenceront à se déployer dans la région dans un délai de quatre à six semaines, a précisé le secrétaire de presse du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.

Le Pentagone estime être en mesure d'entraîner plus de 5.000 recrues dès la première année et juge qu'au moins 15.000 combattants seront nécessaires pour reprendre certaines zones contrôlées par l'EI dans l'est de la Syrie.

Des voix au Congrès affirment que le programme du département de la Défense n'offre pas un soutien suffisamment rapide aux forces de l'opposition syrienne et doutent qu'il puisse influencer le cours de la guerre civile.

Barack Obama a autorisé le déploiement de plus de 3.000 militaires en Irak pour conseiller et entraîner des troupes irakiennes et kurdes face aux djihadistes.

L'annonce du programme d'entraînement de rebelles syriens intervient quelques jours après une rencontre entre des responsables américains et des dirigeants de l'opposition et de la société civile syriennes à Istanbul.

L'agence de presse officielle syrienne a dénoncé vendredi ce plan américain, qui revient selon Damas à soutenir le terrorisme. "Washington continue de soutenir le terrorisme en Syrie et annonce son intention d'envoyer 400 soldats entraîner les terroristes", écrit l'agence SANA.

Les forces hostiles au président syrien Bachar al Assad sont aujourd'hui dominées par des groupes djihadistes comme l'EI et le Front al Nosra, branche syrienne d'Al Qaïda. L'opposition non islamiste est moins représentée sur le terrain. (Phil Stewart et Tom Perry; Pierre Sérisier et Guy Kerivel pour le service français)