Weidmann parle de limites juridiques aux actions de la BCE

jeudi 15 janvier 2015 19h05
 

FRANCFORT, 15 janvier (Reuters) - L'avis rendu mercredi par l'avocat général de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) validant un programme d'opérations monétaires sur titres (OMT) montre cependant qu'il y a des limites juridiques aux actions de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré jeudi le président de la Bundesbank allemande.

Jens Weidmann a en outre mis en garde contre un assouplissement des règles budgétaires européennes.

Devant un auditoire issu des milieux d'affaires, il a souligné que son opposition à tout programme de création monétaire par la BCE demeurait intacte, alors que l'institution de Francfort pourrait annoncer dès le 22 janvier un programme de rachats d'actifs incluant des obligations d'Etat.

"L'avocat général de la Cour de justice de l'Union européenne a clairement dit hier qu'il ne saurait y avoir aucun doute sur les limites juridiques imposées à la BCE, ce qui signifie que, outre l'interdiction du financement monétaire, la banque centrale ne saurait mener une politique économique", a dit Jens Weidmann, membre du conseil des gouverneurs de la BCE.

Le président de la Bundesbank a aussi critiqué ce qu'il perçoit comme une tendance récente à une plus grande souplesse dans l'interprétation des règles budgétaires européennes.

"L'effet contraignant des règles en sera davantage affaibli et la solidité budgétaire va de plus en plus être reléguée derrière la flexibilité", a-t-il dit. (Bertrand Boucey pour le service français)