LEAD 1-Richemont souffre d'une baisse de la demande à Hong Kong

jeudi 15 janvier 2015 11h58
 

(Actualisé avec précisions, cours de Bourse)

ZURICH, 15 janvier (Reuters) - Le groupe suisse Richemont , propriétaire entre autres des marques Cartier et Montblanc, a annoncé jeudi qu'une demande faible de montres de luxe à Hong Kong avait interrompu la croissance de son chiffre d'affaires au cours des trois derniers mois de 2014, confirmant des propos de ses concurrents cette semaine.

Le secteur du luxe traverse une phase difficile. Les manifestations à Hong Kong ont renforcé l'inquiétude liée au ralentissement de la croissance en Chine, pays engagé dans une vaste campagne de lutte contre la corruption qui a, elle aussi, un impact négatif sur les ventes de produits de luxe.

L'Asie représente environ un quart des ventes de Richemont.

"La baisse des ventes des fabricants de montres du groupe reflète à la fois une prudence de la part des partenaires de son réseau de grossistes et les performances plus faibles des ventes de détail sur certains marchés, notamment à Hong Kong et Macao", a déclaré dans un communiqué le fabricant de montres IWC et Jaeger-LeCoultre, qui ne publie aucune espèce ce perspectives.

Cette semaine, le britannique Burberry a averti qu'une baisse de ses ventes à Hong Kong fin 2014 pourrait affecter ses marges bénéficiaires et l'américain Tiffany a abaissé sa prévision de bénéfice en année pleine, évoquant des ventes décevantes lors de la période des fêtes et la poursuite de ses difficultés au Japon.

Le groupe a fait état d'une croissance nulle de ses ventes à taux de changes constants pour le troisième trimestre au 31 décembre de son exercice 2014-2015, légèrement inférieures au consensus Reuters, qui escomptait une croissance de 1%. En tenant compte des effets de change, les ventes ont progressé de 4% à 3,051 milliards d'euros, un chiffre conforme aux attentes.

Alors que les ventes ont baissé dans la région Asie Pacifique et pour le segment des montres, l'Europe a profité d'un rebond des achats de touristes et les marchés américains ont connu une croissance solide. La demande de bijoux est également restée vigoureuse, a précisé Richemont.

Le titre, qui perdait déjà du terrain dès l'ouverture en réaction à ces chiffres, chute de 13,2% vers 10h45, avec l'ensemble du marché suisse qui accuse sa plus forte baisse depuis 2008 à la suite de la décision de la banque centrale helvétique d'abandonner le cours plancher du franc.

(Silke Koltrowitz; Patrick Vignal pour le service français)