Une sortie de la Grèce de la zone euro improbable, dit Moody's

mercredi 14 janvier 2015 08h38
 

ATHENES, 14 janvier (Reuters) - La probabilité d'une sortie de la Grèce de la zone euro est plus faible qu'au plus fort de la crise de la dette en 2012 et reste relativement peu probable, estime Moody's.

Le risque de contagion aux autres pays est plus bas qu'en 2012, ajoute l'agence de notation financière, à une dizaine de jours des élections législatives anticipées pour lesquelles le parti de gauche anti-austérité Syriza est donné en tête des intentions de vote devant les conservateurs au pouvoir.

Syriza veut renégocier le plan de sauvetage de la Grèce mis au point par ses bailleurs de fonds internationaux dans le sens d'un effacement d'une grosse partie de la dette grecque.

"La probabilité d'une sortie de la Grèce reste plus faible que lors du pic de la crise en 12012 et reste relativement improbable", indique Moody's dans son communiqué daté de mercredi.

Toutefois, précise l'agence américaine, la crise politique dans le pays accroît la probabilité d'un tel scénario.

"Ce risque accru pourrait avoir des conséquences négatives pour d'autres membres de la zone euro, même si les risques de contagion sont plus faibles qu'au plus fort de la crise", ajoute Moody's.

Avec 30,2% d'intentions de vote, Syriza, le parti d'Alexis Tsipras, devance de trois points la Nouvelle démocratie (ND) du Premier ministre Antonis Samaras, selon un sondage de l'institut Rass publié lundi. (Costas Pitas; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Véronique Tison)