Attentats-L'hôtellerie estime que l'impact sera temporaire

mercredi 14 janvier 2015 15h17
 

par Raphaël Bloch

PARIS, 13 janvier (Reuters) - Les attentats des 7 et 8 janvier ont rapidement affecté la fréquentation des hôtels parisiens mais les professionnels du secteur espèrent un prochain retour à la normale, comme ce fut le cas lors des attentats commis dans le passé à Londres, Madrid ou Toulouse.

Les hôtels de la capitale ont enregistré une forte baisse de leur taux d'occupation après les attentats meurtriers de la semaine dernière, selon le cabinet MKG Hospitality, pour qui le recul a été compris entre 3% et 5% entre le 9 et le 12 janvier, avec une baisse plus marquée dans l'hôtellerie haut de gamme.

"L'émotion est naturelle et la crainte des visiteurs étrangers justifie le report ou l'annulation de séjour dans ces circonstances" explique Georges Panayotis, président de MKG Group.

Avec des reculs de taux d'occupation de 5,5% le 11 janvier et de 5,8% le 12 janvier par rapport à la même période de l'année précédente, les établissements haut de gamme ont davantage été touchés, le secteur du luxe étant plus dépendant d'une clientèle internationale sensible aux questions de sécurité et de géopolitique.

Ces baisses interviennent après de fortes hausses constatées début 2015, de 9,9% le 1er janvier (+11,9% dans le luxe) et de 6,5% (+9,1% dans le haut de gamme) le 2 janvier.

En janvier, l'hôtellerie parisienne est traditionnellement moins dynamique, avec un taux d'occupation moyen de 65%, contre 75% en période de plus forte fréquentation touristique.

Les professionnels de l'hôtellerie estiment cependant que la baisse de fréquentation ne devrait pas durer.

"C'est un phénomène conjoncturel, une tendance qui ne devrait durer que quelques jours (...) C'est bien le dynamisme économique qui va d'abord orienter le niveau d'activité hôtelière en 2015", note Vanguelis Panayotis, directeur du développement chez MKG Group.   Suite...