France et Allemagne doivent soutenir la BCE, dit Macron

lundi 12 janvier 2015 10h35
 

PARIS, 12 janvier (Reuters) - Il est essentiel que la France et l'Allemagne soutiennent les décisions que s'apprête à prendre la Banque centrale européenne (BCE), qui devrait annoncer prochainement un programme de rachats d'actifs, notamment d'obligations souveraines, a déclaré lundi le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron.

"Il est essentiel que le couple franco-allemand soutienne les décisions qui seront prises, dites de 'quantitative easing', et nous avons besoin de donner le confort politique à ces mesures", a-t-il dit devant les chefs des missions économiques françaises à l'étranger.

L'Allemagne, notamment sa banque centrale, a exprimé à plusieurs reprises de fortes réserves, voire des critiques, sur les projets de rachat de dette publique que la BCE pourrait mettre en oeuvre pour luttre contre la faiblesse de l'inflation.

Emmanuel Macron a en outre une nouvelle fois pressé l'Allemagne de relancer ses investissements.

"Ne pas faire de réforme serait une grave erreur française, surconsolider budgétairement, ne pas investir, ne pas dépenser serait une erreur historique allemande", a-t-il indiqué. (Yann Le Guernigou, édité par Grégory Blachier)