Macquarie négocie le rachat d'avions à AWAS-sources

vendredi 9 janvier 2015 10h25
 

SINGAPOUR/NEW YORK, 9 janvier (Reuters) - Une filiale spécialisée de la banque australienne Macquarie Group est en discussions exclusives en vue du rachat d'un portefeuille d'avions au loueur AWAS pour plus de quatre milliards de dollars (3,4 milliards d'euros), a-t-on appris de sources proches du dossier.

Les négociations engagées par Macquarie AirFinance, spécialisée dans la location d'avions aux compagnies aériennes portent sur un peu moins de 100 appareils déjà construits ou commandés et mis en vente par AWAS, ont expliqué les sources.

Macquarie s'efforce de conclure un accord avant la fin du mois de janvier, ont précisé ces sources, qui ont requis l'anonymat en raison de la confidentialité du dossier.

Macquarie s'est refusé à tout commentaire.

Les compagnies aériennes d'Asie, le segment le plus dynamique du marché du transport aérien, cherchent de plus en plus à louer des avions aux sociétés spécialisées, qui gèrent un parc dont la valeur globale est estimée à 200 milliards de dollars.

En septembre, Reuters avait rapporté que le portefeuille d'AWAS intéressait aussi les japonais Orix et SMBC Aviation Capital, filiale de la banque Sumitomo Mitsui Financial , ainsi qu'Hong Kong Aviation Capital, propriété du chinois HNA Group, et Bohai Leasing.

Une source informée de l'évolution du dossier a expliqué qu'Orix avait jeté l'éponge parce qu'il ne s'intéressait qu'à une partie des actifs mis en vente. Un porte-parole d'Orix s'est refusé à tout commentaire vendredi.

AWAS, l'un des plus importants loueurs d'avions du monde, appartient au groupe britannique de capital-investissement Terra Firma Capital Partners et loue au total plus de 300 avions à plus de 110 compagnies.

AWAS et Terra Firma ont refusé de commenter ces informations.

Terra Firma a mandaté l'an dernier Goldman Sachs et Deutsche Bank pour étudier différentes options en vue d'un désengagement d'AWAS et il a lancé un processus censé le mener à la vente d'avions récents pour environ cinq milliards de dollars.

Ce processus pourrait aboutir à une introduction en Bourse du reste du portefeuille d'AWAS, dont la valeur pourrait avoisiner huit milliards de dollars, a rapporté auparavant Reuters. (Anshuman Daga et Soyoung Kim, avec Mike Stone à New York et Emi Emoto à Tokyo; Marc Angrand pour le service français, édité par Patrick Vignalm)