** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

jeudi 8 janvier 2015 12h56
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS, 8 janvier (Reuters) - Les Bourses européennes évoluaient en forte
hausse jeudi vers la mi-séance, avec même un gain supérieur à 2% à Paris,
s'inscrivant ainsi dans le sillage de Wall Street et des places asiatiques, qui
avaient bien accueilli les déclarations de la Réserve fédérale américaine disant
qu'elle allait prendre son temps avant de commencer à relever ses taux
d'intérêt.
    À Paris, le CAC 40 prend 2,07% (+85,23 points) à 4.197,96 points
vers 11h55 GMT. À Francfort, le Dax gagne 1,75% et à Londres, le FTSE
 avance de 1,53%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 
progresse de 1,83% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 2,02%. 
    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street
en hausse de près de 1%. La place new-yorkaise a mis fin mercredi à une série de
cinq baisses de suite, portée par la Fed mais aussi par de nouvelles données
encourageantes relatives au marché du travail aux Etats-Unis.
    La possibilité de voir la Banque centrale européenne (BCE) lancer un
programme d'assouplissement quantitatif dès sa réunion du 22 janvier, à
l'origine du rebond des Bourses la veille, continue également de soutenir la
cote, reléguant au second plan les inquiétudes liées à la Grèce.
    Cette même perspective pèse en revanche toujours sur l'euro, passé sous la
barre de 1,18 dollar pour tomber à un moment à un plus bas depuis décembre 2005
à 1,17625. A ce niveau, il est tout près de sa première cotation face au billet
vert, à 1,1747, intervenue le 4 janvier 1999.
    Les statistiques européennes du jour, baisse plus marquée que prévu des
commandes à l'industrie allemande, nouveau recul des prix à la production dans
la zone euro et baisse des anticipations d'inflation plaident tous en faveur
d'une intervention rapide de la BCE. et 
    Les cours du pétrole, après un accès de faiblesse en début de matinée,
repartent franchement à la hausse, après avoir lourdement chuté depuis le début
de l'année, toujours en raison du décalage entre une offre abondante et une
demande atone.
    De ce fait, l'indice regroupant les valeurs énergétiques européennes 
(+2,19%) affiche l'une des plus fortes hausse sectorielles, avec le compartiment
des matières premières (+2,19%), celui de la chimie (+2,31%) ou
encore celui de la santé (+2,28%).
    La progression la plus marquée est à mettre à l'actif du secteur de la
distribution, qui profite de l'envolée de l'action Tesco 
(+10,2%).
    Le numéro un britannique de la grande distribution, a annoncé dans la
matinée son intention de réduire ses coûts de plusieurs centaines de millions de
livres et de vendre des actifs pour financer une politique de baisse de prix et
tenter de se relever de la plus grave crise de son histoire. Tesco a également
fait état d'un ralentissement de la baisse de ses ventes trimestrielles.
ID:nL6N0UN0X2]
    La plus forte baisse de l'indice Stoxx 600 est à chercher du côté d'un autre
distributeur britannique, Marks & Spencer, dont l'action perd plus de 4%
après que le groupe a annoncé un repli plus marqué que prévu de ses ventes
trimestrielles. 
    Derrière Marks & Spencer, les principales banques grecques accusent les
replis les plus marqués, signe que les incertitudes liées au pays restent à
l'esprit des intervenants de marché. Contre la tendance, la Bourse d'Athènes
 perd 1,5%.
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Patrick Vignal)