Arianespace félicite la BCE pour la baisse de l'euro

mardi 6 janvier 2015 13h11
 

PARIS, 6 janvier (Reuters) - Le PDG d'Arianespace a félicité mardi la Banque centrale européenne (BCE) pour sa politique monétaire contribuant à faire baisser l'euro face au dollar, ce qui renforce mécaniquement la compétitivité du lanceur de la fusée européenne Ariane.

Stéphane Israël, 44 ans, est à la tête d'Arianespace depuis avril 2013 après avoir été conseiller de Louis Gallois lorsque celui-ci dirigeait EADS, devenu Airbus Group, puis directeur de cabinet du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg au début du quinquennat de François Hollande.

Mario Draghi, le président de la BCE, commence à employer des tactiques similaires à celles de la Réserve fédérale américaine, à savoir injecter en masse de la liquidité bon marché en espérant que cela redonnera des couleurs à l'économie.

Mais au moment où la BCE semble s'orienter vers un véritable assouplissement quantitatif (QE), la Fed prend le chemin inverse, ce qui pourrait la conduire à relever cette année les taux d'intérêt, faisant baisser l'euro face au dollar sous 1,20 dollar, au plus bas depuis neuf ans.

"Bravo à Mario Draghi, bravo à la Banque centrale européenne, car cette politique monétaire nous permet de nous battre à armes égales", a déclaré Stéphane Israël lors de la conférence de presse de voeux d'Arianespace.

"L'un des gains de compétitivité que nous avons aujourd'hui avec nos amis américains, c'est simplement le cours euro-dollar", a-t-il ajouté, faisant référence à SpaceX, la fusée américaine qui concurrence Ariane avec des tarifs réduits.

A l'inverse, Louis Gallois avait coutume de dire qu'une appréciation de 10 centimes de l'euro face au dollar effaçait 2% de marge du groupe d'aérospatiale et de défense EADS, maison mère d'Airbus.

"A chaque fois que l'euro baisse, la compétitivité d'Ariane s'accroît et c'est très très bien que la monnaie européenne soutienne ainsi le lanceur européen", a souligné de son côté Stéphane Israël.

Il n'a toutefois pas souhaité chiffrer l'impact de la baisse de l'euro sur les résultats d'Arianespace.   Suite...