** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

lundi 5 janvier 2015 12h46
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS, 5 janvier (Reuters) - Après une brève tentative de rebond en début de
matinée, les Bourses européennes évoluaient en baisse lundi vers la mi-séance,
poursuivant ainsi leur repli entamé depuis le début de l'année en raison surtout
d'inquiétudes renouvelées concernant le sort de la Grèce, berceau de la crise de
la dette de la zone euro.
    À Paris, le CAC 40 cède 0,61% (-26,03 points points) à 4.226,26
points vers 11h35 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 0,34% et à
Londres, le FTSE 0,59%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 
recule de 0,29% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,78%. 
    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street
en légère baisse. De manière générale, hormis l'indice dollar et le franc
suisse, recherchés comme valeurs refuges, quasiment tous les actifs financiers
sont en repli.
    Le gouvernement allemand n'a pas changé de position sur la Grèce, souhaitant
toujours stabiliser la zone euro avec tous ses membres, a dit le porte-parole de
la chancelière Angela Merkel, répliquant au magazine Der Spiegel selon lequel
Berlin pense que la zone euro saura faire face à une éventuelle sortie de la
Grèce. 
    En réaction à l'article du Spiegel, les quatre principales banques grecques,
Eurobank, Alpha Bank, la Banque nationale de Grèce
 et la Banque du Pirée accusent les plus fortes baisses de
l'indice Stoxx 600. La Bourse d'Athènes plonge de 3,75% et le
rendement des obligations souveraines grecques augmente de près de
20 points de base, se rapprochant de la barre de 9,5%.
    L'euro, en baisse de 0,7% à 1,1918 dollar, se traite sous les 1,20 pour la
première fois depuis 2010 après avoir touché, dans les échanges en Asie, un plus
bas de neuf ans de 1,1860. 
    La devise européenne est plombée par les craintes d'instabilité politique en
Grèce et par la perspective d'un programme d'assouplissement quantitatif que la
Banque centrale européenne (BCE) pourrait lancer dès le 22 janvier.
    Avec un nouveau creux de cinq ans et demi des cours du pétrole et l'envolée
du dollar, monnaie d'échange de nombre de matières premières, l'indice
regroupant les valeurs pétrolières européennes plonge de 2,4%, suivi de
celui réunissant les valeurs minières (-1,97%).    
    A l'autre bout du spectre, et pour les mêmes raisons, l'indice des valeurs
européennes liées au voyage et au transport aérien progresse de plus de
1%, affichant la plus hausse derrière le compartiment des pharmaceutiques
 (+1,1%), plébiscité pour son aspect défensif.    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)