Allemagne/Indicateurs-Le chômage au plus bas depuis la réunification

jeudi 29 janvier 2015 10h16
 

BERLIN/FRANCFORT, 29 janvier (Reuters) - Principaux
indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du
mois:
    
    * LE TAUX DE CHÔMAGE TOMBE À 6,5% EN JANVIER
    29 janvier - Le taux de chômage en Allemagne est tombé à un
plus bas historique de 6,5% en janvier, selon des données
publiées jeudi par l'Office fédéral des statistiques, qui
devraient conforter dans leur hypothèse ceux qui voient la
consommation des ménages entraîner la reprise de la première
économie de la zone euro.
    Ce taux de 6,5%, le plus faible depuis la réunification de
l'Allemagne en 1990, avait été donné en première estimation pour
décembre. Mais finalement le taux de chômage du mois dernier a
été revu à 6,6%.
    Pour janvier, les économistes interrogés par Reuters
prévoyaient en moyenne un taux de 6,5%.
    Le nombre de chômeurs a diminué de 8.000, à 2,836 millions,
en données corrigées des variations saisonnières alors que le
consensus Reuters donnait un recul de 10.000.
     Tableau de la statistique 
    
    * HAUSSE PLUS MARQUÉE QUE PRÉVU DE L'INDICE GFK
    28 janvier - Le moral des ménages a atteint un pic de plus
de 13 ans à l'approche de février, selon un enquête publiée
mercredi par GfK, qui précise que la baisse des cours du brut
augmente le revenu disponible des consommateurs.
    L'indice du cabinet d'études GfK mesurant le sentiment du
consommateur, établi à partir d'une enquête menée auprès de
2.000 Allemands, est ainsi ressorti à 9,3, du jamais vu depuis
novembre 2001, contre 9,0 en janvier et un consensus des
économistes de 9,1.
    Cet indice s'améliore pour le quatrième mois d'affilée.
    "Les consommateurs allemands ont de toute évidence senti les
effets de l'effondrement des prix de l'énergie au cours des
dernières semaines", note GfK. "La baisse des coûts de l'essence
et du fioul domestique dope le revenu disponible, ce qui donne
une plus marge de manoeuvre aux ménages pour d'autres dépenses
et achats."
    Selon l'enquête GfK, les consommateurs estiment à la fois
que l'économie se reprend et que cette reprise devrait perdurer
au cours des prochains mois. Ils se montrent également plus
optimistes concernent leurs revenus futurs au vu de la stabilité
du marché du travail et du bas niveau de l'inflation.
    
    * PRIX A L'IMPORTATION EN BAISSE DE 1,7% EN DECEMBRE
    28 janvier - Les prix à l'importation ont baissé de 1,7% en
décembre, donnant une contraction annuelle de 3,7%, a annoncé
l'Office fédéral de la statistique mercredi.
    Le consensus Reuters donnait une baisse mensuelle de 1,5% et
annuelle de 3,5%, après -0,8% et -2,1% respectivement en
novembre.
    Hors pétrole, les prix à l'importation n'ont pas varié d'un
mois sur l'autre et ont augmenté de 0,1% annuellement.
    Pour l'ensemble de 2014, les prix à l'importation ont accusé
une baisse de 2,2% en moyenne. Hors pétrole, ils se sont
contractés de 1,5%.
    
    * L'INDICE IFO À UN PIC DE SIX MOIS EN JANVIER
    26 janvier - Le climat des affaires en Allemagne, en hausse
pour le troisième mois d'affilée, a atteint en janvier son plus
haut niveau en six mois, selon l'enquête mensuelle de l'institut
Ifo publiée lundi.
    Il confirme ainsi un bon démarrage de d'année pour la
première économie d'Europe, qui profite de la baisse des cours
du pétrole et de taux de change favorables.  
    L'indice Ifo, calculé sur la base d'une enquête auprès
d'environ 7.000 entreprises, est ressorti à 106,7, au plus haut
depuis juillet, contre 105,5 en décembre. Les économistes
interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de
106,3. 
    Développement 
    Tableau 
    
    * L'INDICE ZEW BONDIT À UN PLUS HAUT DE 11 MOIS
    20 janvier - Le moral des investisseurs et analystes
allemands mesuré par l'institut ZEW a progressé en janvier pour
le troisième mois consécutif avec la chute des cours du pétrole
et l'affaiblissement de l'euro, qui pourraient favoriser un
rebond de la croissance de la première économie de la zone euro.
    L'indice ZEW a bondi à 48,4, son plus haut niveau depuis
février 2014, après 34,9 en décembre. Ce résultat est supérieur
au consensus Reuters, qui était de 40,0.
    Le sous-indicateur des conditions actuelles a lui aussi
progressé, passant de 10,0 en décembre à 22,4 en janvier. Il est
également ressorti au-dessus du consensus Reuters (14,8).
    L'indice ZEW a été calculé en fonction des réponses de 233
analystes et investisseurs interrogés entre le 5 et le 19
janvier.
    Développement 
    
    * RECUL DE 1,0% DES PRIX À LA PRODUCTION
    20 janvier - Les prix à la production en Allemagne ont
reculé de 1,0% en moyenne en 2014, soit la baisse annuelle la
plus marquée depuis 2009, lorsqu'elle avait été de 4,2%, a
annoncé l'Office fédéral de la statistique, qui impute ce recul
à la chute des prix de l'énergie.
    Sur un mois, la contraction a été de 0,7% en décembre, ce
qui là aussi n'avait plus été vu depuis juillet 2009. Les
économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une baisse de
0,4% sur un mois et de 1,4% sur un an en décembre. Sur un an, le
recul a été de 1,7%.
    Le facteur principal de ce recul des prix à la production a
été la baisse des prix de l'énergie, en chute de 4,9% sur un an
et de 1,8% sur le mois en décembre.
    Hors énergie, les prix à la production ont baissé de 0,4%
sur un an et de 0,2% sur le mois. 
    
    * L'INFLATION HARMONISÉE CONFIRMÉE À +0,1% EN DÉCEMBRE
    16 janvier - Les prix à la consommation en Allemagne ont
progressé de 0,1% en décembre et sur un an en données
harmonisées (IPCH), selon les chiffres publiés vendredi par
l'Office fédéral des statistiques, qui confirment ceux annoncés
en première estimation.
    En données non harmonisées, les prix à la consommation sont
inchangés sur le mois de décembre et en augmentation de 0,2% sur
un an.
    Tableau 
         
    * LE PIB A PROGRESSÉ DE 1,5% EN 2014 (PREMIÈRE ESTIMATION)
    15 janvier - Le produit intérieur brut (PIB) de l'Allemagne
a progressé de 1,5% en première estimation en 2014, un chiffre
conforme aux attentes qui constitue sa meilleure performance
depuis trois ans, a annoncé jeudi l'Office fédéral des
statistiques.
    La première économie d'Europe avait bien débuté l'année
avant de se contracter au deuxième trimestre et d'éviter de peu
la récession au troisième.
    Berlin pourrait réviser à la hausse sa prévision de
croissance pour 2015, à 1,5% contre 1,3% précédemment, a-t-on
appris par ailleurs de sources gouvernementales.
   
    * LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN LÉGÈRE BAISSE
    9 janvier - La production industrielle a légèrement fléchi
en Allemagne en novembre (-0,1%), montrent les chiffres publiés
vendredi par le ministère de l'Economie.
    Ce résultat, qui suggère que la première économie d'Europe a
fini l'année 2014 sur une note poussive, s'explique notamment
par un ralentissement dans le secteur de la construction et une
baisse de la production d'énergie.
    Le chiffre est inférieur aux attentes puisque que le
consensus prédisait une production industrielle en hausse de
0,4%.
    Tableau 
    
    * LES EXPORTATIONS ENCORE EN BAISSE 
    9 janvier - Les exportations allemandes ont baissé en
novembre pour le deuxième mois consécutif avec un repli de 2,1%
en données corrigées des variations saisonnières, montrent les
données publiées vendredi par l'Office fédéral des
statististiques.
    Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à un
recul moins marqué, de 0,2%.
    Les importations ont parallèlement augmenté de 1,5%,
réduisant l'excédent commercial à 17,7 milliards d'euros.
    Tableau 
    
    * BAISSE PLUS MARQUÉE QUE PRÉVU DES COMMANDES À L'INDUSTRIE
    8 janvier - Les commandes à l'industrie ont baissé nettement
plus que prévu en novembre, une donnée illustrant la fragilité
de la reprise de l'économie, qui avait échappé de peu à la
récession vers la mi-2014.
    Ces commandes ont ainsi reculé de 2,4% en novembre alors que
les économistes avaient anticipé un repli de 0,7%.
    En octobre, elles avaient augmenté de 2,9% (chiffre révisé).
    La diminution du mois de novembre a surtout été le fait de
commandes passées de l'intérieur de l'Allemagne, qui ont plongé
de 4,7%. Celles venant de l'international ont reculé de 0,7%.
    Les commandes de biens d'équipement ont pour leur part
baissé de 3,1%, avec notamment une chute de 7,2% de ce type de
commandes passée depuis l'Allemagne.
        
    * NETTE BAISSE DU NOMBRE DE DEMANDEURS D'EMPLOI
    7 janvier - Le taux de chômage est tombé à un plus bas
record de 6,5% en décembre, selon des données publiées mercredi
par l'Office fédéral du travail, qui suggèrent que les ménages
devraient rester le principal moteur de croissance de la
première économie européenne.
    A 6,5%, ce taux de chômage (en données corrigées des
variations saisonnières (CVS)) est au plus bas depuis la
réunification de l'Allemagne en 1990. Les économistes avaient
anticipé en moyenne un taux inchangé, à 6,6%, par rapport à
novembre.
    En décembre 2013, ce taux de chômage était de 6,8%.
    Le nombre de demandeurs d'emploi en Allemagne a baissé de
27.000, à 2,841 millions,  alors que les économistes interrogés
par Reuters avaient anticipé en moyenne un recul de 6.000.
    En données brutes, les effectifs du chômage ont augmenté de
46.669, à 2,764 millions contre 2,717 millions en novembre.
    Tableau 
    
    * HAUSSE SURPRISE (+1,0%) DES VENTES AU DÉTAIL EN NOVEMBRE
    7 janvier - Les ventes au détail ont augmenté de 1,0% en
novembre par rapport à octobre, après déjà une progression de
2,0% le mois précédent, selon les données publiées mercredi par
l'Office fédéral des statistiques.
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en
moyenne une stabilité.
    Sur un an toutefois, elles baissent de 0,8% après une hausse
de 2,1% en octobre.
    En valeur nominale, les ventes au détail progressent de 0,7%
sur le mois mais affichent un recul de 1,1% sur un an.
    Tableau 
    
    * L'INFLATION A RALENTI À 0,1% SUR UN AN EN DÉCEMBRE
    5 janvier - L'inflation a encore ralenti en décembre à 0,1%
sur un an, son plus bas niveau depuis plus de cinq ans, montrent
les statistiques en première estimation publiées lundi par
l'Office fédéral des statistiques.
    Ce taux, calculés aux normes européennes IPCH afin de
pouvoir être comparé aux chiffres des autres Etats de l'Union,
est inférieur au consensus Reuters, qui prévoyait 0,2%, et à son
niveau de novembre, confirmé à 0,5%.
    Par rapport au mois précédent, l'inflation IPCH a été de
0,1% également alors que le consensus était aussi à 0,2%.
    Calculés aux normes nationales allemandes, les prix à la
consommation sont restés inchangés en décembre et affichent sur
un an une hausse de 0,2% seulement, après 0,6% en novembre,
précise l'Office fédéral.
    Les chiffres définitifs seront publiés le 16 janvier. 
    Tableau de la statistique