** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

vendredi 2 janvier 2015 09h26
 

PARIS, 2 janvier (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert
en hausse vendredi pour la première séance de 2015 en attendant la publication
des indices PMI manufacturiers européens et américain. 
    À Paris, le CAC 40 % gagnait 26,28 points, soit 0,62% à 4.299,03
points vers 8h15 GMT. À Francfort, le Dax prenait 0,42% et à Londres,
le FTSE 0,25%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro 
progressait de 0,64% % et le FTSEurofirst 300 0,39%. 
    Sur le marché des changes, l'euro abandonnait 0,33% à 1,2062 dollar après
être tombé sous 1,2040 en début de séance, son plus bas niveau depuis juin 2010.
La monnaie unique pâtit, entre autres, des propos du président de la Banque
centrale européenne, Mario Draghi, évoquant un risque "limité" de déflation dans
la zone euro.
    "Nous sommes en pleine préparation technique pour ajuster l'ampleur, le
rythme et la nature des mesures qui seraient à prendre début 2015 s'il devient
nécessaire de réagir à une trop longue période de faible inflation. Il y a
unanimité là-dessus au sein du Conseil des gouverneurs", a-t-il ajouté dans une
interview au quotidien allemand Handelsblatt. 
    La BCE se réunira le 22 janvier et les marchés attendent de savoir si elle
se lancera dans une politique monétaire d'assouplissement quantitatif (QE)
incluant des achats de dette souveraine, sur le modèle des banques centrales
américaine, britannique et japonaise.
    Sur le front du pétrole, le cours du baril de Brent tombé brièvement
mercredi sous 56 dollars, soit un plus bas depuis mai 2009, remonte vendredi à
57,33 dollars. 
    Sur le plan sectoriel, la totalité des indices sont dans le vert, l'énergie
 étant en tête (+1,03%), suivie des banques (-0,93%).
    Aux valeurs, Seadrill plus forte hausse du Stoxx 600,
avec un gain de 3,47%, profite notamment du rebond sectoriel de l'énergie.
    Vinci et Eiffage gagnent respectivement 1,33% et 0,31%,
l'hypothèse d'une éventuelle renégociation ou résiliation des concessions
autoroutières françaises étant repoussée à 2017. 
    Les titres Renault (+0,40%) et PSA Peugeot Citroën 
(+0,73%) ne semblent pas souffrir de la publication des derniers chiffres des
immatriculations automobiles en France. Les ventes de voitures neuves sont
ressorties en baisse de -6,8% en décembre en données brutes, soit le mois de
décembre le plus faible depuis la crise automobile de 2009. 
    Les marchés attendent désormais la publication des indices PMI Markit
manufacturiers définitifs de décembre en France, en Allemagne et pour l'ensemble
de la zone euro.
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
 

 (Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand)