31 décembre 2014 / 22:09 / il y a 3 ans

La Lituanie adopte l'euro sur fond de tensions avec la Russie

* La Lituanie rejoint Estonie et Lettonie dans la zone euro

* La géopolitique a pesé dans son choix

* Un Lituanien sur deux se dit inquiet de ce changement de monnaie

par Andrius Sytas

VILNIUS, 31 décembre (Reuters) - La Lituanie intègre officiellement la zone euro jeudi, un changement de monnaie qui vise entre autres à ancrer un peu plus le pays dans le camp européen au moment où la Russie fait étalage de sa force militaire dans la région.

Première république soviétique à avoir déclaré son indépendance en 1990, la Lituanie est ainsi le dernier des trois pays baltes à adopter la monnaie unique.

Elle devrait rester pendant plusieurs années le plus jeune membre de la zone euro car les autres pays candidats au sein de l'Union européenne devront patienter deux ans au minimum, et sans doute bien davantage.

En devenant le 19e membre du bloc, la Lituanie espère avant tout bénéficier d'une augmentation de ses échanges commerciaux et d'une diminution de ses coûts de financement.

Mais le gouverneur de sa banque centrale, Vitas, Vasiliauskas, souligne aussi la signification "géopolitique" de ce choix, qui place encore plus clairement son pays dans la sphère d'influence occidentale.

"On vit là où l'on vit, il faut garder cela à l'esprit", a-t-il dit à Reuters en réponse à une question sur les bienfaits de l'entrée dans la zone euro, une référence à peine voilée aux tensions actuelles dans la région.

Le rôle de la Russie dans la crise ukrainienne a ravivé les craintes dans les pays baltes. L'Otan a effectué en 2014 plus de 150 sorties aériennes en réponse à des déploiements d'avions russes, soit trois fois plus qu'en 2013.

LA FIN DU LITAS

Moscou, de son côté, a procédé en décembre à des manoeuvres militaires dans l'enclave de Kaliningrad, frontalière de la Lituanie, mobilisant pour l'occasion 9.000 soldats et 55 bâtiments.

Sur le plan strictement économique et en dépit des tensions, la Lituanie affiche une note de crédit en catégorie "investment grade", la plus prisée des investisseurs, et l'agence Fitch table sur une croissance de 3% à 5% en 2015, au moins trois fois supérieure à celle attendue dans l'ensemble de la zone euro.

L'économie lituanienne devrait ainsi poursuivre sa reprise après avoir fortement souffert de la crise: en 2009, le produit intérieur brut (PIB) du pays s'était effondré de 15%.

Pour autant, la monnaie unique ne fait pas l'unanimité dans le pays puisque, selon des sondages, la moitié des trois millions de Lituaniens ne sont pas convaincus par l'abandon du litas, la monnaie nationale, au profit de l'euro.

Trois personnes sur quatre disent s'attendre à une hausse des prix après le passage à la monnaie unique et près de deux sur trois craignent de voir leur pays perdre dans l'opération une partie de son identité.

"Je crois que mes parents auront du mal à s'y habituer mais après un certain temps, je pense que tout ira bien", dit Domas Ziegraitis, un lycéen de 16 ans.

L'Estonie a rejoint la zone euro dès 2011 et la Lettonie en 2014. Les trois pays baltes sont membres de l'Union européenne et de l'Otan depuis 2004. (avec Philip Blenkinsop à Bruxelles, Marc Angrand pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below