** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

mercredi 31 décembre 2014 09h32
 

PARIS, 31 décembre (Reuters) - Les Bourses européennes ouvertes ce mercredi,
dernier jour de l'année 2014, ont débuté en hausse dans des échanges ténus de
veille du Nouvel An.
    Dans les premiers échanges, l'indice parisien CAC 40 gagne 0,32% à
4.259,03 et le FTSE londonien 0,24%. L'indice Eurofirst 300 
avance de 0,19% et l'EuroStoxx 50 de 0,17%.
    Les places européennes avaient clôturé mardi en nette baisse dans le sillage
des valeurs de l'énergie, plombées par un cours du Brent tombé à un plus
bas de cinq ans et demi. 
    Ces dernières se reprenaient mercredi matin et leur indice gagnait 0,2%,
même si le Brent perdait encore 1,5% à un peu plus de 57 dollars le
baril mercredi matin, tandis que le WTI texan abandonnait 1,1% à 53,53
dollars le baril, ces bruts souffrant de la concomittance d'une offre
surabondante et d'une demande amorphe.
    Les Bourses de Francfort et de Zurich, fermées mercredi, ont gagné
respectivement 2,7% et 9,5% sur l'ensemble de l'année. Paris terminera à 13h00
GMT et Londres à 12h30 GMT, avant donc la tombée des indicateurs américains de
la journée : les inscriptions au chômage, l'indice PMI de Chicago et les
promesses de vente immobilières.
    En Asie, la Bourse de Tokyo était fermée ce mercredi, tandis que les actions
chinoises ont réalisé leur meilleure performance en cinq ans. L'indice CSI300
 des valeurs vedettes de Shanghaï et de Shenzhen a terminé 2014 sur un
gain de près de 52%, sans équivalent ailleurs dans le monde. L'indice de la
Bourse de Shanghaï a gagné lui près de 53% cette année, sa meilleure
performance en cinq ans.
    Les autres places asiatiques bouclent 2014 sur une note plus circonspecte,
l'incertitude politique grecque servant de prétexte à des prises de bénéfice.
    La Grèce se prépare à des élections législatives anticipées le mois prochain
après le refus lundi des députés d'élire Stavros Dimas, soutenu par le Premier
ministre Antonis Samaras, à la présidence de la République. 
    Aux valeurs, Schneider Electric remontait nettement pour
enregistrer le gain (+1,09%) le plus élevé de l'indice EuroStoxx 50, alors que
la valeur accusait la veille la perte la plus élevée. Remontée également de
Total (+0,46%).
    Une valeur moyenne se distingue particulièrement : le groupe de BTP
néerlandais Ballast Nedam gagne 24% à Amsterdam après avoir annoncé
qu'il avait été contacté en vue d'une fusion ou OPA éventuelles.
    Sur le marché des changes, le dollar est bien parti pour terminer l'année
2014 sur un gain de 12% face à un panier de monnaies de référence et les
attentes d'un relèvement des taux aux Etats-Unis l'an prochain risquent fort
d'entretenir son mouvement ascendant. 
    Au contraire, la Banque centrale européenne (entre autres) risque elle de se
lancer dans un programme d'assouplissement quantitatif. D'autant que ses
dernières mesures pour relancer l'économie pourraient ne pas suffire, estime son
économiste en chef Peter Praet dans une interview publiée mercredi.
 
    Le dollar est stable face au panier de référence et à l'euro et en légère
hausse contre le yen mercredi matin. 
    Sur le marché obligataire, les rendements des obligations d'Etat allemandes
ont terminé l'année, mardi, sur leur plus forte baisse annuelle en six ans,
affectés eux aussi par les turbulences politiques en Grèce et l'anticipation
d'un nouvel assouplissement de la politique de la Banque centrale européenne
(BCE). 
    L'or enfin se raffermit vers les 1.200 dollars l'once, profitant des
inquiétudes entourant la situation politique grecque. Il devrait terminer
l'année sur une note solide après une année 2013 agitée durant laquelle il avait
perdu près du tiers de sa valeur, son premier recul en 13 ans.    
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
 

 (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)