Seuls les Italiens sont plus pessimistes que les Français-Sondage

mardi 30 décembre 2014 19h31
 

PARIS, 30 décembre (Reuters) - Seuls les Italiens se montrent plus pessimistes que les Français concernant 2015, selon un sondage réalisé dans 65 pays par BVA, Gallup International et Win pour Le Point.

Seulement 17% des Français interrogés pensent que l'année à venir sera meilleure que 2014 (-1 point par rapport à 2013), ce qui fait de la France le 64e pays sur 65 devant l'Italie (14%), selon cet indicateur général de confiance.

L'optimisme progresse en revanche fortement en Asie (+8 points à 63%) et l'Europe de l'Est (+6 points à 34%).

Si 34% des Français interrogés jugent que 2015 sera pire que 2014, c'est aussi le cas de 42% des Italiens. Le Royaume uni (18%), l'Espagne (19%) et l'Allemagne (19%) semblent moins touchés par ce pessimisme.

Seuls 6,0% des Français estiment que 2015 sera une année économiquement plus favorable que 2014, contre 57% qui anticipent une année de difficultés économiques.

Ils ne sont que 43% à se dire heureux dans leur vie, ce qui les place au 58e rang sur 65 pays, derrière les Britanniques (49%), les Portugais (48%), les Tchèques (47%), les Turcs (46%) et les Lettons (46%) mais devant les Italiens, les Serbes et les Roumains (41%), les Bulgares (31%) et les Grecs (25%).

A l'échelle du monde, 42% des personnes interrogées pensent que 2015 sera économiquement plus favorable que 2014 (+10 points par rapport à l'an passé), un résultat dû notamment à une forte progression de l'optimisme en Asie (53%, +16 points) concernant cet indicateur. Et les sondés sont 70%, au niveau mondial, à se dire heureux (une progression de 10 points par rapport à 2013).

Le taux de bonheur personnel progresse nettement en Europe de l'Est (58%, +19 points) et en Asie (77%, +13 points) alors que ce sentiment est tout juste majoritaire (51%) dans l'ensemble de l'Europe de l'Ouest.

En France, ce sondage a été réalisé par BVA auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 personnes interrogés sur internet entre le 20 et le 23 octobre. (Emmanuel Jarry, édité par Yann Le Guernigou)