France-Le décès de cinq SDF rouvre le débat sur le "mal-logement"

mardi 30 décembre 2014 13h51
 

* La vague de froid fait de nouvelles victimes

* L'hébergement d'urgence à nouveau en question

* Les associations réclament des actions de long terme

PARIS, 30 décembre (Reuters) - Cinq personnes sans domicile fixe sont décédées depuis samedi en France, victimes présumées de la vague de froid, une "sinistre litanie", selon la fondation Abbé Pierre, qui relance le débat sur le "mal-logement" dans le pays.

La première victime recensée, un SDF de 29 ans, a été retrouvé inanimée samedi dernier dans l'enceinte d'un lycée de Douai (Nord). Le jeune homme, qui avait décliné des offres d'hébergement selon la préfecture du Nord, est décédé des suites d'une hypothermie après son transfert à l'hôpital.

Un homme de 50 ans a été retrouvé en état d'hypothermie à Paris, dans le XIIe arrondissement, dimanche soir par les services de secours, a fait savoir mardi la municipalité. Il a succombé à un malaise cardiaque alors qu'on lui prodiguait les premiers soins, a-t-on précisé. Là encore, ce SDF n'avait pas sollicité l'aide du "115", le Samu social.

"Une personne sans domicile est morte ce dimanche à Paris, 'manifestement de froid', mais surtout d'être laissée dehors. Sinistre litanie", écrit la fondation Abbé Pierre sur Twitter.

En Seine-et-Marne, près de Paris, à Brie-Comte-Robert, deux SDF qui avaient vraisemblablement tenté d'allumer un feu dans un bâtiment désaffecté ont été retrouvés carbonisés, selon des associations d'aide aux sans domicile fixe.

Dans les Alpes-Maritimes, un SDF belge âgé d'une quarantaine d'années a été retrouvé mort dimanche à Mandelieu, a confirmé mardi la préfecture. Le décès serait lié au froid et à l'alcoolémie de la victime.   Suite...